ENQUÊTE-Biais haussier sur le dollar avec un potentiel limité

le
0
    * Les données détaillées de l'enquête:reuters://realtime/verb=Open/url=cpurl://apps.cp./Apps/fx-polls?RIC=EUR= 
 poll data 
 
    par Rahul Karunakar 
    6 octobre (Reuters) - Le biais reste haussier sur le dollar 
mais les atermoiements de la Réserve fédérale dans la poursuite 
de la normalisation de sa politique monétaire et les marges 
d'assouplissement réduites des autres grandes banques centrales 
mondiales limiteront ses gains, montre une enquête Reuters 
publiée jeudi.  
    Une hausse des taux directeurs de la Fed est attendue en 
décembre mais ses hésitations à durcir sa politique monétaire 
après avoir laissé entrevoir jusqu'à quatre relèvements cette 
année ont entraîné un recul du dollar de 2% depuis fin 2015.  
    "Bien que la Fed doive poursuivre la normalisation de sa 
politique monétaire en relevant (les taux) en décembre... les 
marchés devraient demeurer sceptiques sur la vitesse et 
l'agressivité du cycle de durcissement sur la durée", a prévenu 
David Forrester, stratège changes de CA-CIB.  
    "De plus la BCE et la Banque du Japon sont à cours d'options 
pour assouplir encore fortement leur politique monétaire. Le 
contexte d'ensemble des politiques monétaires du G10 pourrait 
limiter le potentiel haussier pour le dollar de tout 
resserrement à venir par la Fed." 
    Les prévisions de montée du dollar ont aussi été revues à la 
baisse du fait de l'incertitude liée à l'élection présidentielle 
américaine en novembre mais une majorité de cambistes continuent 
de s'attendre à son appréciation.  
    Les positions nettes à l'achat sur le dollar contre l'euro 
sur les marchés à terme sont par ailleurs à un plus haut de six 
semaines, montrent les données de la Commodities Futures Trading 
Commission (CFTC) américaine.  
    Les 65 stratèges interrogés ont toutefois revu en légère 
hausse leur prévision sur la parité de l'euro contre le dollar 
pour le troisième mois consécutif.  
    La médiane de leur prévision prévoit que l'euro, en hausse 
d'environ 3% contre le dollar depuis le début de l'année, recule 
à 1,09 dollar dans un an contre 1,12 dollar actuellement.  
    A la fin de l'année, l'euro devrait s'être apprécié par 
rapport à son niveau douze mois auparavant; il enregistrerait 
ainsi sa première année de hausse contre le dollar depuis 2013, 
en dépit du programme d'assouplissement de la BCE.  
    Les doutes croissants des analystes sur la capacité des 
banques centrales à assouplir encore fortement leur politique 
monétaire les ont conduits aussi à revoir leurs perspectives de 
dépréciation du yen.  
    Ils s'attendent désormais à ce que la devise japonaise 
recule à 105,0 pour un dollar à un horizon de 12 mois contre 
103,60 actuellement. En janvier dernier, ils prévoyaient que la 
devise nipponne chute jusqu'à 125 pour un dollar à douze mois. 
Depuis le début de l'année, le yen s'est apprécié d'environ 14% 
contre la devise américaine.  
     
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant