Enquête après une pollution industrielle en Seine-Maritime

le
0
Depuis lundi, un polluant a été détecté dans un point de captage d'eau situé en Seine-Maritime. Delphine Batho a demandé une enquête et pointe du doigt le groupe Servier.

Une analyse de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a détecté une molécule de la famille des «N-Nitrosomorpholine», classée cancérigène par l'OMS, dans un point de captage d'eau situé dans le secteur de Bolbec en Seine-Maritime.

La communauté de communes Caux-Vallée de la Seine précise que le polluant se trouve «en très petite quantité». Cependant la préfecture a recommandé de ne pas utiliser l'eau du robinet pour des usages alimentaires «par principe de précaution». Un système de distribution d'eau minérale a été mis en place pour ravitailler les habitants qui le souhaitent. Trois litres quotidiens et par personne sont offerts aux populations touchées par cette pollution.

Dans un communiqué diffusé jeudi soir, la ministre de l'Écologie, Delphine Batho, a pointé du doigt une usine du groupe Servier, Oril industrie, située dans la commune de Bolbec. Selon le ministère, des mesures permettent de déterminer que «l'origine de cette pollution s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant