Enorme surplus de sucre, selon les négociants

le
0

(...)

Le marché du sucre a largement de quoi couvrir les besoins mondiaux cette année, et même au-delà. Les seules inconnues sont la demande asiatique, stimulée par les prix bas, et les incidents climatiques au Brésil.

Selon le courtier Czarnikow, l'excédent de la production sur la consommation serait de 7,7 millions de tonnes en 2012/2013, ou 9,3 millions de tonnes d'après son concurrent Kingsman. Les cours étaient incitatifs en début de campagne, ce qui a conduit les producteurs à augmenter les surfaces.

Les marchés accusent le coup, avec une baisse de 23,7 % à New York depuis le pic atteint en février (à 20,21 dollars la livre le 13 juin, contre 26,5 dollars la livre le 27 février).
Les professionnels espèrent un relèvement de la demande chinoise : la Chine a importé 800.000 tonnes de janvier à avril, et consommerait 15,4 milliards de tonnes de sucre en 2012/2013.

Mais dans l'immédiat, les ports brésiliens livrent surtout les pays musulmans avant le ramadan. En attestent le départ de Paranagua d'un chargement de 13.800 tonnes pour l'Iran affrété par Bunge le 12 juin, et un second de 18.000 tonnes pour l'Algérie, un cargo de 16.600 tonnes de Cargill partant pour l'Erythrée, et une cargaison de 47.500 tonnes de Copersugar pour l'Arabie saoudite, d'après Unimar, partenaire du négociant brésilien SA Commodities.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant