Ennio Doris ne compte pas augmenter sa part dans Mediaset

le
0
    MILAN, 27 juillet (Reuters) - Le banquier italien Ennio 
Doris a dit jeudi à Reuters qu'il n'avait pas l'intention 
d'augmenter sa participation dans Mediaset  MS.MI  en un moment 
où le télédiffuseur italien est en conflit avec son actionnaire 
Vivendi  VIV.PA . 
    Doris, ami de longue date de l'ex-président du Conseil 
Silvio Berlusconi, détient un peu moins de 3% de Mediaset. 
Vivendi a constitué une participation de 29% dans Mediaset l'an 
passé, au grand dam de la famille Berlusconi, principal 
actionnaire du télédiffuseur. 
    La holding familiale de Silvio Berlusconi, Fininvest, 
détient une participation de 39,53%. 
    "J'ai toujours été actionnaire mais je l'ai arrondie (la 
participation) lorsque j'ai vu qu'il y avait une bataille en 
cours pour défendre le caractère italien de la société", a dit 
Doris. 
    Doris a joué un rôle primordial dans le vote autorisant un 
programme de rachat de titres. En raison du mécanisme spécial 
dit de "whitewash", qui lui a été associé, les grands 
actionnaires, y compris Fininvest, ne se retrouveront pas 
obligés de lancer une offre obligatoire sur les minoritaires si 
leur participation dépassait le seuil légal à l'issue du rachat 
de titres.   
    Cette opération demandait l'approbation d'au moins 10% des 
actionnaires minoritaires du groupe et a obtenu le feu vert de 
12,5% d'entre eux, dont celui d'Ennio Doris. 
     
     
 
 (Maria Pia Quaglia, Wilfrid Exbrayat et Catherine 
Mallebay-Vacqueur pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant