Ennahda tente de neutraliser les salafistes tunisiens

le
0
Le gouvernement islamiste a engagé une politique de répression contre les extrémistes.

Envoyé spécial à Tunis

Devant le palais de justice de Tunis, des jeunes salafistes, une fois poussé leurs habituels «Obama, on est tous des Oussama», enchaînent par des «Ennahda-USA», associant dans la même détestation, le parti islamiste au pouvoir et l'Amérique honnie. Ce slogan nouveau traduit le tournant dans les relations entre islamistes radicaux et leurs frères modérés d'Ennahda depuis la vague d'arrestations dans les milieux salafistes qui a suivi l'attaque de l'ambassade des États-Unis, le 14 septembre dernier.

Face au tribunal, tandis qu'une vingtaine de ces jeunes, barbes longues et pantalons courts, s'époumonent, Anouar Aroussi, le père d'un détenu, explique: «C'est Ennahda qui a pris les salafistes pour cibles pour faire plaisir à l'Amérique.» Karim, le frère d'Hassan Brik, l'un des prédicateurs du mouvement djihadiste Ansar al-Charia incarc...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant