Eni réduit ses investissements après une lourde perte

le
0
 (Actualisé avec précisions, contexte, cours de Bourse) 
    par Stephen Jewkes 
    MILAN, 26 février (Reuters) - Eni  ENI.MI  a annoncé 
vendredi une baisse de 20% de ses investissements cette année 
après avoir enregistré au quatrième trimestre 2015 une lourde 
perte nette en raison de dépréciations liées à la chute des 
cours du pétrole. 
    La compagnie italienne a cependant porté sa production à un 
niveau record depuis cinq ans et l'action prend 5,62% à 12,77 
euros vers 10h55 GMT à la Bourse de Milan, signant la plus forte 
hausse de l'indice EuroStoxx50  .STOXX50E  des principales 
valeurs de la zone euro et surperformant l'indice du secteur 
européen de l'énergie  .SXEP , en hausse de 3,29%. 
    Eni a subi au quatrième trimestre une perte nette de 8,46 
milliards d'euros qu'elle impute à des dépréciations de 4,4 
milliards d'euros sur ses actifs en amont ainsi qu'à des charges 
liées à sa participation dans la parapétrolière Saipem et à sa 
division chimique Versalis. 
    Hors exceptionnels, la quatrième compagnie pétrolière 
européenne par la capitalisation boursière a souligné que sa 
perte nette ajustée s'élevait à 200 millions d'euros. 
    Eni n'a pas précisé dans quels domaines elle réduirait ses 
investissements en 2016. 
    Face à la chute des cours, elle a été la première grande 
compagnie occidentale à réduire la rémunération de ses 
actionnaires l'an dernier. Elle a confirmé vendredi le dividende 
au titre de 2015 mais n'a fourni aucune précision sur son 
évolution à l'avenir. 
    Depuis qu'il a pris la direction d'Eni en 2014, 
l'administrateur délégué Claudio Descalzi a mis l'accent sur la 
recherche de nouveaux gisements d'hydrocarbures. 
    Eni a augmenté sa production de 14% au quatrième trimestre 
pour la porter à 1,88 million de baril par jour (bpj), un niveau 
qui n'avait plus été atteint au cours des cinq dernières années. 
    "Les volumes ont été forts, aidés par le redressement des 
volumes en Iran et les développements de projets", écrit Goldman 
Sachs dans une note. 
    Eni, contrôlée par l'Etat italien, prévoit pour cette année 
une production conforme à celle de 2015. 
    Elle a acquis l'année dernière 1,4 milliard de barils de 
nouvelles ressources, contre un objectif de 500 millions, à un 
coût de 70 cents le baril. Cette performance est essentiellement 
due à la découverte du plus grand gisement de gaz naturel jamais 
réalisée en mer Méditerranée, celui de Zohr au large de 
l'Egypte. Le lancement de l'exploitation de ce gisement doit 
avoir lieu fin 2017. 
 
 (Stephen Jewkes; Bertrand Boucey pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant