Eni déficitaire contre toute attente au T2

le
0
    MILAN, 29 juillet (Reuters) - Eni  ENI.MI  a subi une perte 
nette au deuxième trimestre, résultant de la déprime des cours 
pétroliers et de l'arrêt de la production d'un gisement 
important dans le sud de l'Italie. 
    Le pétrolier italien a fait état vendredi d'une perte nette 
de 290 millions d'euros contre un bénéfice de 500 millions un an 
auparavant. Le consensus Thomson Reuters donnait un bénéfice de 
59,6 millions. 
    L'action laissait 0,73% en matinée, l'une des dix plus 
fortes pertes de l'indice européen EuroStoxx 50  .STOXX50E . 
Dans le même temps, l'indice européen du pétrole et du gaz 
 .SXEP  perdait 0,36%. 
    BP  BP.L , Royal Dutch Shell  RDSaL  et Statoil  STL.OL  ont 
fait état cette semaine de résultats trimestriels bien en deçà 
des attentes en raison essentiellement du fait que les 
anticipations des analystes en matière de réduction des coûts 
avaient été bien trop optimistes. 
    Au contraire, Total  TOTF.PA  a annoncé jeudi qu'il 
dépasserait son objectif annuel d'économies après avoir 
enregistré une baisse de ses résultats au deuxième trimestre 
2016, marqués par le recul des cours du pétrole et des marges de 
raffinage.  
    "Ces résultats ne sont pas une bonne nouvelle mais à plus 
long terme, je pense que le marché peut se réjouir des 
perspectives de production du groupe", dit Alessandro Pozzi, 
analyste de Mediobanca. 
    Eni, qui a annoncé une baisse de 2,2% de la production au 
deuxième trimestre, pense que la production annuelle sera 
conforme à celle de 2015. 
    "Nos principaux développement évoluent dans les temps et 
dans les budgets, ce qui nous permet de confirmer notre 
prévision d'une croissance de plus de 5% de la production", a 
dit l'administrateur délégué Claudio Descalzi. 
    Eni a fait des découvertes majeures au Mozambique et en 
Egypte, qui ont augmenté ses réserves, et a mis au jour ces sept 
dernières années des gisements représentant plus de 12 milliards 
de barils, essentiellement en Afrique.     
    Eni, qui a annoncé un dividende semestriel de 0,4 euro par 
action, conforme aux attentes, a dit aussi que le cash flow 
avait chuté de 51% à 3,1 milliards d'euros au premier semestre.  
   
     
     
 
 (Stephen Jewkes, Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant