Englué dans le soupçon, le Pakistan doit rendre des comptes

le
0
Suite à la mort de Ben Laden, la communauté internationale observe d'un œil mefiant le Pakistan. Aujourd'hui, quel est le rôle d'Islamabad dans la guerre contre le terrorisme?

Jamais le Pakistan, qui a pourtant avalé beaucoup de couleuvres depuis 2001, n'avait été autant sur la défensive. Il faut dire qu'il n'avait jamais, non plus, essuyé autant de critiques. Aux accusations de double jeu dans la guerre contre le terrorisme s'ajoute désormais le blâme pour délit d'incompétence. Aujourd'hui, la communauté internationale demande des comptes à ses dirigeants, civils et militaires.

L'opinion publique pakistanaise commence à grogner, elle aussi. Et, pour la première fois depuis le départ du général-président Pervez Musharraf, en 2008, l'armée, qui avait redoré son blason sous la houlette du ni, est vertement critiquée. «Réveille-toi, armée pakistanaise! Où est notre fierté nationale?» pouvait-on lire mercredi sur les banderoles brandies par un groupe de femmes médecins à Abbottabad, la petite ville où le chef d'al-Qaida a été abattu. Hommes politiques de tous bords, présentateurs vedettes à la télévision, tous posent désormais

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant