Engie veut vendre de l'électricité et du gaz aux ménages britanniques

le
0
Engie veut vendre de l'électricité et du gaz aux ménages britanniques ( AFP / ERIC PIERMONT )
Engie veut vendre de l'électricité et du gaz aux ménages britanniques ( AFP / ERIC PIERMONT )

Engie a dit lundi vouloir se lancer en 2017 sur le marché résidentiel de l'énergie au Royaume-Uni, où le groupe énergétique français est déjà présent sur une grande partie de la chaîne énergétique.

"Engie souhaite se lancer sur le marché du B to C ("business to consumer", NDLR) au Royaume-Uni dans le courant de l'année 2017", dans le gaz comme l'électricité, a indiqué à l'AFP une porte-parole du groupe.

"On est convaincus que les consommateurs britanniques auraient tout intérêt à bénéficier de plus de compétition sur le marché énergétique résidentiel", a-t-elle poursuivi, confirmant une information du Financial Times.

"Engie a aujourd'hui la taille et l'expérience nécessaires pour apporter des offres différenciantes sur ce marché", a-t-elle ajouté.

Engie (ex-GDF Suez) n'a pas communiqué de calendrier plus précis, ni d'objectifs chiffrés en termes de parts de marché, se disant encore "dans une phase très amont" de son projet.

"On travaillera sur des offres qui répondent aux besoins des clients notamment en termes de transparence, de développement durable", a simplement dit la porte-parole.

Détenu à près de 33% par l'Etat français, Engie emploie 17.000 personnes outre-Manche, où le groupe produit de l'électricité et commercialise de l'énergie et des services énergétiques aux clients professionnels, privés comme publics.

Il est également actif dans l'exploration et la production d'hydrocarbures en mer du Nord britannique, des activités dont il pourrait toutefois se désengager dans le cadre d'un vaste programme de cessions.

A ce propos, le groupe n'a pas commenté une information du Sunday Times faisant état de son entrée en négociations exclusives avec le fonds Neptune Oil & Gas (soutenu par Carlyle Group et CVC Partners) pour lui céder sa participation dans ces activités, sur la base d'une valorisation qui pourrait atteindre 3,8 milliards d'euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant