ENGIE passe 6,8 milliards d'euros de dépréciations avec la chute des cours du pétrole

le
0

(AOF) - Engie a enregistré une perte nette part du groupe de 4,6 milliards d’euros en 2015, à comparer avec un bénéfice net part du groupe de 2,4 millions en 2014. Cette évolution des comptes de l’énergéticien s’explique essentiellement par des pertes de valeur pour un montant net de 6,8 milliards d’euros. Ces dépréciations portent d’abord sur l’activité d’exploration-production très défavorablement impactée par la chute brutale et continue des prix du pétrole et du gaz naturel et sur l’activité de commercialisation de GNL impactée par le retournement du marché du GNL.

Ajusté de ces éléments exceptionnels, le bénéfice net récurrent part du groupe d'Engie est ressorti à 2,6 milliards d'euros, en recul de 5%.

L'Ebitda annuel du groupe a baissé de son côté de 7,2% (-9,1% en organique) à 11,3 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires en recul de 6,4% (-8,8% en organique) à 69,9 milliards. Ce recul s'explique notamment par la baisse des prix des commodités, la contraction des activités GNL et par l'indisponibilité des centrales nucléaires de Doel 3 et Tihange 2 (sur quasiment l'année entière) et l'arrêt de Doel 1 en Belgique. Il est compensé partiellement par l'appréciation du dollar face à l'euro et par un climat plus favorable en France en dépit de températures très douces à la fin de l'année 2015, l'année 2014 ayant été particulièrement chaude.

Au titre des résultats 2015 et 2016, le groupe confirme le paiement d'un dividende de 1 euro par action et par an, en numéraire. Au titre des résultats 2017 et 2018, Engie s'engage à verser un dividende de 0,70 euro par action et par an, en numéraire.

En termes de perspectives, le groupe énergétique prévoit un résultat net récurrent part du groupe résilient par rapport à 2015 compris entre 2,4 et 2,7 milliards d'euros. Cet objectif repose sur une fourchette d'estimation d'Ebitda de 10,8 à 11,4 milliards d'euros, hors impact significatif de cessions.

Enfin, afin d'accélérer sa transformation dans cet environnement en pleine mutation, Engie concentrera ses nouveaux développements vers les activités peu émettrices de CO2, vers les solutions intégrées pour les clients et vers les activités non exposées aux prix des commodités.

Ce plan de transformation s'appuie sur une organisation simplifiée, plus proche des territoires, et sur 3 programmes sur la période 2016-2018. Le premier représente 22 milliards d'euros d'investissements, dont 7 milliards d'euros de maintenance. Le second est de 15 milliards d'euros de rotation de portefeuille, dont près d'1/3 est déjà signé à ce jour. Enfin, le dernier programme représente 1 milliard d'euros net de gains de performance avec " Lean 2018 ".

A l'horizon de ce plan, la part des activités contractées/régulées dans l'Ebitda sera supérieure à 85%. Pour la période 2016-2018, le groupe conservera une structure financière solide avec un ratio dette nette / Ebitda inférieur ou égal à 2,5 x et une notation de catégorie " A ".


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant