Engie-Les cessions avancent, espoirs autour de la taxe CO2

le , mis à jour à 11:32
0
    * Le programme de cessions est déjà engagé à hauteur de 40% 
    * Résultats du T1 en hausse à périmètre et change constants 
    * Objectifs confirmés 
    * L'action enregistre la plus forte hausse du CAC 40 
 
 (Actualisé avec conférence téléphonique) 
    par Benjamin Mallet 
    PARIS, 29 avril (Reuters) - Engie  ENGIE.PA  a annoncé 
vendredi que son programme de cessions sur trois ans était déjà 
engagé à hauteur de 40% et a souligné que la mise en place d'un 
prix plancher du CO2 en France, et peut-être en Europe, 
favoriserait un rebond des prix de gros de l'électricité. 
    Le producteur et fournisseur de gaz et d'électricité, 
également présent dans les services énergétiques, a vu ses 
résultats trimestriels pénalisés par la baisse des prix de 
l'énergie, mais progresser à périmètre et change constants grâce 
notamment au redémarrage de centrales nucléaires en Belgique. 
    Après avoir annoncé en février un objectif de cessions de 15 
milliards d'euros sur la période 2016-2018, Engie s'est dit 
confiant vendredi dans sa capacité à conclure pour près de 500 
millions supplémentaires de ventes d'actifs d'ici à la fin de 
l'année, environ six milliards ayant été signées à fin mars. 
    Le PDG Gérard Mestrallet - missionné par le gouvernement 
pour faire des propositions afin que la France mette en place 
unilatéralement un prix plancher du CO2 et qui défend l'idée 
d'un "corridor de prix" au niveau européen - a souligné que son 
groupe pourrait bénéficier de ces mesures.   
  
    "C'est une évolution globale en faveur d'une taxe carbone, 
qui aura à moyen terme un impact positif sur les prix de marché 
de gros de l'électricité en Europe, ce qui est l'un de nos 
objectifs", a-t-il souligné lors d'une conférence téléphonique. 
    Aujourd'hui, la combinaison d'un cours très faible de la 
tonne de CO2 sur le marché européen des quotas d'émission (entre 
5 et 6 euros) et de prix très bas du charbon rend beaucoup plus 
rentable de faire tourner des centrales au charbon plutôt qu'au 
gaz alors qu'elles sont deux fois plus polluantes. 
    Un prix plancher d'environ 30 euros la tonne de CO2 
permettrait de basculer des centrales au charbon à celles 
brûlant du gaz, selon Gérard Mestrallet. 
     
    PREMIERS EFFETS DU PLAN D'ÉCONOMIES                   
    Engie a en outre confirmé vendredi son objectif de résultat 
net récurrent part du groupe compris entre 2,4 et 2,7 milliards 
d'euros en 2016, qui repose sur un Ebitda de 10,8 à 11,4 
milliards (hors impact significatif de cessions), et son 
intention de verser un dividende de 1 euro par action en 
numéraire au titre de l'exercice en cours. 
    L'ex-GDF Suez a enregistré à fin mars un résultat 
opérationnel courant de 2,4 milliards d'euros (+0,4% en brut, 
+5,9% en organique), un Ebitda de 3,5 milliards (-1,7% en brut, 
+2,3% en organique) et un chiffre d'affaires de 18,9 milliards 
(-14,3% en brut, -13,3% en organique). 
    Selon un consensus réalisé par Thomson Reuters, les 
analystes attendaient en moyenne un résultat opérationnel 
courant de 2,4 milliards, un Ebitda de 3,5 milliards et un 
chiffre d'affaires de 20,8 milliards. 
    Engie a notamment bénéficié du redémarrage en décembre des 
centrales nucléaires Doel 3, Tihange 2 et Doel 1 en Belgique et 
des premiers effets de son programme d'économies "Lean 2018", 
dont l'impact cumulé net sur son Ebitda doit atteindre un 
milliard à horizon 2018, avec 500 millions visés cette année. 
    Dans le cadre de son plan stratégique, annoncé en février, 
le groupe vise également 22 milliards d'investissements pour la 
période 2016-2018 et s'est engagé à verser un dividende de 0,70 
euro par action et par an en numéraire au titre de 2017 et 2018. 
  
    L'action Engie progressait de 0,66% à 14,51 euros vers 
11h20, enregistrant la plus forte hausse du CAC 40 (-1,31%).   
     
    Le communiqué : 
    http://bit.ly/1Ti8VW8     
    La présentation : 
    http://bit.ly/1XXEc4C 
 
 (Benjamin Mallet et Geert De Clercq, édité par Jean-Michel 
Bélot) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant