Engie : le projet de réorganisation suit son cours

le
0
Le patron de GDF Suez, Gérard Mestrallet, entouré de Isabelle Kocher, directrice générale déléguée et de Valérie Bernis, directrice générale adjointe, le 24 avril 2015, à l'occasion du lancement du nouveau nom du groupe à Paris. (© M. Medina / AFP)
Le patron de GDF Suez, Gérard Mestrallet, entouré de Isabelle Kocher, directrice générale déléguée et de Valérie Bernis, directrice générale adjointe, le 24 avril 2015, à l'occasion du lancement du nouveau nom du groupe à Paris. (© M. Medina / AFP)

Un jalon important dans la transformation d'Engie. Selon les syndicats qui négocient un accord pour accompagner cette transformation, le comité d'entreprise européen du groupe devrait rendre un avis sur le projet de réorganisation du groupe le 21 octobre. L'énergéticien avait annoncé le 1er avril un projet de réorganisation prévoyant la création de 24 entités opérationnelles rattachées directement à la direction générale, au lieu des cinq branches métiers existant jusqu'alors.

Cette nouvelle organisation, qui devrait être effective au 1er janvier 2016, est actuellement soumise pour avis aux entreprises du groupe (près de 153.000 salariés dans le monde fin 2014, dont 75.000 en France). Côté social, elle implique dans un premier temps le reclassement de 1.230 salariés (comptabilité, RH...) qui travaillaient au niveau des têtes de branche, ont indiqué à l'AFP les syndicats CGT, CFDT et CFE-CGC. La direction s'est engagée à ce que cela se fasse "à emplois constants", sans licenciement, selon les même sources.

Environ un tiers des salariés concernés devraient rejoindre le siège et les autres les nouvelles entités opérationnelles. Mais, au regard du délai, tous ne seront peut-être pas réaffectés début janvier. Au-delà, ce qui inquiète les syndicats, c'est surtout la mise en oeuvre de la nouvelle architecture du

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant