Engie: l'heure du rebond aurait-elle enfin sonné ?

le
0

(CercleFinance.com) - Un chemin de croix : c'est ce à quoi s'apparente le sort des actionnaires d'Engie qui ont eu le courage de le rester ces dernières années. Qu'on en juge : encore supérieur à 40 euros durant l'été 2008, le cours du titre a ensuite dégringolé jusqu'aux environs de dix euros début 2017. Mais sur la semaine, après ses comptes annuels, l'action Engie affiche pour l'heure la meilleure performance du CAC 40 : + 14,5 % !

Que retenir des comptes annuels 2016 présentés le 2 mars ? Un moindre mal : supérieure à 10% en données comparables au premier semestre, le contraction du CA annuel de l'énergéticien s'est finalement limitée à 4% sur l'année.

Toujours en données organiques, le résultat opérationnel courant s'est permis le luxe de prendre 1,6% à 6,2 milliard d'euros, même si le bénéfice net récurrent (2,5 milliards d'euros, 2,2 milliards hors changes et cessions) se tasse encore un peu (- 4,3%, en données publiées).

Notons enfin qu'en tenant compte des exceptionnels négatifs, si le résultat net part du groupe est resté dans le rouge en 2016 à hauteur de 415 millions, il atteignait - 4,6 milliards un an plus tôt.

Et maintenant ? Si Gérard Mestrallet demeure président du conseil d'administration, il a passé l'an dernier la direction générale de l'ex-GDF Suez à Isabelle Kocher, qui s'est révélée active : avec huit milliards d'euros de cessions annoncées, l'objectif 2018 est déjà atteint à plus de 50% quand la mise en place d'économies se passe si bien que l'objectif (2018 également) a été relevé de 20%, à 1,2 milliard d'euros. De plus, le groupe devrait accélérer ses investissements dans les segments plus dynamiques, comme les énergies renouvelables, qui paraissent porteurs financièrement. Bref, il se passe clairement quelque chose de nouveau chez Engie.

Enfin, les prévisions pour 2017, portées par les effets combinés de la reprise des cours des matières premières énergétiques et des économies, sont engageantes : le CA devrait renouer cette année avec une 'forte' croissance organique, prévoit la direction, et l'excédent brut d'exploitation devrait suivre.

Quid, enfin, du dividende ? Stable à un euro au titre de 2016, il sera comme prévu ramené à 0,70 euro au titre de 2017 comme 2018, un niveau plus soutenable qui devrait rassurer, d'autant qu'il assure un rendement (2017) toujours supérieur à 5%.

Oddo Securities salue d'ailleurs “une 'guidance' 2017 encourageante”. Selon les analystes, 'le risque de révision à la baisse du consensus nous semble nul pour le moment', un bon point pour Engie après des années de disette. A l'achat, Oddo vise 14,1 euros.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant