Engie-Accord de principe pour prolonger deux réacteurs belges

le
1

PARIS, 29 juillet (Reuters) - Engie (ex-GDF Suez) a annoncé mercredi un accord de principe avec le gouvernement belge en vue de prolonger de dix ans, jusqu'en 2025, la durée de vie des réacteurs nucléaires Doel 1 et Doel 2. Sur son compte Twitter, le producteur et distributeur de gaz et d'électricité français a précisé que cet accord, qui inclut aussi une révision de la taxe nucléaire payée par sa filiale Electrabel, serait soumis à son conseil d'administration dans l'après-midi. La ministre belge de l'Energie, Marie Christine Marghem, a confirmé cette information dans un communiqué et indiqué qu'un projet de loi serait présenté au Parlement "après les vacances d'été". Elle a précisé que l'Etat avait fixé le montant de la taxe nucléaire à 200 millions d'euros pour le budget 2015 et à 150 millions pour le budget 2016. Pour les budgets ultérieurs, à partir de 2017, l'Etat belge révisera la taxe "selon une formule qui tient compte de l'évolution des coûts, du volume de production et du prix de l'électricité, le prélèvement s'établissant à 40% de la marge", a-t-elle ajouté. Dans l'attente d'un accord, le réacteur de Doel 1 a été déconnecté du réseau le 15 février 2015 au terme de ses quarante années de service, conformément à la loi. Doel 2 atteindra quarante ans d'exploitation le 1er décembre 2015. (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • boudet le mercredi 29 juil 2015 à 13:04

    En France, les ecolos voudraient nous faire croire que le nucléaire n'est pas rentable. Pourquoi Engie payerait toutes ces taxes.