Enfin un guide de la médecine esthétique

le
0

Des chevilles que vous jugez trop épaisses ? Un nez que vous trouvez disgracieux ? Cette fois, c'est décidé, vous passez l'étape de l'intervention esthétique pour faire disparaître cette part de vous-même qui vous complexe. Quatorze pour cent des Françaises y sont déjà passées (elles représentent 9 actes sur 10, soit environ plus de 520 000 par an).

 

Un nouveau site grand public permet d'y voir plus clair sur la question. Il recense pour l'heure une trentaine d'interventions (du blanchiment des dents aux oreilles décollées en passant par les tatouages indésirables). Son nom : le Journal de mon corps*. Ici, pas de jargon médical : la vulgarisation y est le maître mot et tous les écrits sont soumis, avant d'être validés, à un comité scientifique composé de médecins issus des différentes spécialités abordées.

 

Derrière ce site, il y a une journaliste spécialisée, Linh Pham, travaillant sur ces sujets depuis vingt ans. « Ces interventions touchent un nombre grandissant de patients, explique-t-elle. On assiste depuis trois ans à une accélération des techniques de médecine esthétique qui sont en passe de remplacer certains actes de chirurgie. Les gens ayant toujours peur du bistouri, parfois à tort, cela augmente encore le nombre d'actes. »

 

En 2015, selon les chiffres de la Société française des chirurgiens esthétiques plasticiens (Sofcep), le marché de l'esthétique a fait un bond en France et en Europe de 18 %. Si la chirurgie esthétique poursuit son bonhomme de chemin (en augmentation de 10 %), les actes non invasifs (comme le laser pour corriger les rides) ont explosé de 35 %. « En ce moment, il y a un grand intérêt pour les fils tenseurs et la cryolipolyse », constate Linh Pham. Les fils tenseurs permettent de faire un lifting sans chirurgie. Résorbables comme les fils de suture, ils sont progressivement « digérés » par l'organisme, provoquant une réaction inflammatoire qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant