« Enfin, je recommence à vivre  »

le , mis à jour à 06:19
0
« Enfin, je recommence à vivre  »
« Enfin, je recommence à vivre  »

Cela faisait longtemps, des années, en fait, que ça n'allait plus. Mais un matin d'automne, sur le chemin du lycée, la rupture : impossible d'aller plus loin, ne serait-ce que d'un pas. Fabien s'était préparé comme tous les jours, mais son corps ne voulait plus obéir. Il ne pouvait plus passer le seuil du bahut. Cet ado de 16 ans souffre d'une phobie scolaire qui aurait pu lui coûter la vie.

 

« Je me suis scarifié, je voulais m'ouvrir les veines pour ne plus y retourner », raconte le garçon, qui revendique dans son look et son discours un profil « un peu geek », différent. Il vénère les jeux vidéo, aime le film « le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain », n'a pas de goût pour le rap et, pour cela, il était « le PD, le connard » dans la jungle adolescente de son collège, à Sartrouville (Yvelines). Suivi pour ce qui a été diagnostiqué comme une dépression et une phobie scolaire, Fabien a été orienté par sa psy vers le Cours singulier, qu'il fréquente maintenant depuis un an, avec enfin le plaisir d'y retrouver d'autres jeunes et une vie sociale.

 

Harcelés ou Isolés jusqu'à la déprime

 

Si le harcèlement n'est pas une histoire partagée par tous les élèves de l'école, il est pour beaucoup un déclencheur sinon la cause d'un malaise qui s'installe petit à petit. Gaspard, assis pas loin de Fabien pendant le cours de français, s'était « vite spécialisé dans la répartie méchante », explique-t-il, pour ne pas être embêté au collège par les autres. Reste que ce jeune, scolairement très en avance, ne s'est pas fondu dans le moule et s'est isolé jusqu'à la déprime.

 

Au Cours Singulier, « on se comprend et, les jours où l'un ne va pas bien, on le ressent tous, ce qui peut plomber l'ambiance, d'ailleurs », relève une jeune fille qui préfère taire son prénom.

 

Fabien, dans cet environnement, a vécu une deuxième naissance. « Enfin, je recommence à vivre. » Il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant