Enfants fauchés sur la route : un père attaque les gendarmes

le
1
À la suite du décès de ses enfants dans un accident de la circulation, un père porte plainte contre les gendarmes pour homicide involontaire. Il leur reproche de n'avoir pas placé le responsable en cellule de dégrisement, alors qu'il avait été contrôlé ivre peu avant les faits.

Dans la nuit du 14 au 15 août 2011, Quentin et Nathan, deux jumeaux de 15 ans, circulent à scooter sur une route départementale de Dolus-d'Oléron, en Charente-Maritime. Ils sont renversés par un camion qui cherche à éviter les victimes d'un premier accident. Ce dernier, a été causé par un autre scooter qui zigzaguait sur la route.

Le conducteur du scooter avait été contrôlé par les gendarmes quelques heures plus tôt. Ces derniers avaient constaté l'état d'ivresse mais, l'homme circulant à pied à ce moment-là, ils n'avaient pas procédé à son interpellation. Ce n'est qu'après que l'homme de 37 ans a enfourché son scooter. Au moment de l'accident, il circulait avec 2,35 g d'alcool p...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wikus le samedi 6 avr 2013 à 10:45

    il faut aussi porté plainte contre celui qui lui vendu/servit cet alcool, et puis porter plainte contre celui qui a produit cet alcool. Assume ta bétise, celle d'avoir offert un scooter à tes enfants !