Enfant ou singe, les robots à la conquête du salon high-tech Cebit

le
0
Enfant ou singe, les robots à la conquête du salon high-tech Cebit
Enfant ou singe, les robots à la conquête du salon high-tech Cebit

(AFP) - Un enfant robot qui s'énerve, un assistant numérique pour cuisiner ou une valise qui trouve son chemin seule, le plus grand salon mondial de la high-tech, le Cebit, donne un nouvel aperçu des technologies qui pourraient changer notre vie quotidienne."Je peux être content", dit Roboy, tandis qu'un sourire se dessine sur son lisse visage blanc surmonté d'un chapeau bleu. "Je peux être en colère", enchaîne-t-il, virant au rouge.

Avec ses airs d'enfant stylisé, Roboy peut se mouvoir grâce à 48 muscles, que le Laboratoire d'intelligence artificielle de l'Université de Zurich, allié au projet de recherche européen Myorobotics, veut développer encore.

"Il a été construit en neuf mois comme un bébé humain", raconte Rafael Hostettler, responsable de projet. Fabriqué pour imiter le corps humain, et ainsi mieux le comprendre, Roboy peut permettre d'améliorer des tâches industrielles, encore réalisées aujourd'hui par l'homme.

Mais son potentiel ne s'arrête pas là, avec de possibles applications dans le domaine des prothèses médicales et de la formation des médecins.

Permettant de sauver des vies ou juste de faciliter le quotidien, les robots sont cette année encore l'une des attractions phare du Cebit, qui se tient jusqu'à vendredi à Hanovre (nord) et désormais réservé aux seuls professionnels.

Le Royaume-Uni étant le pays invité du Cebit, l'honneur d'ouvrir le salon a été réservé au britannique RoboThespian, un humanoïde d'aluminium articulé capable d'interagir avec les humains. Lors de leur visite du salon, la chancelière Angela Merkel et du Premier ministre britannique David Cameron ont également serré la main bionique développée par la société britannique de prothèses Touch Bionics.

Explorer la Lune

"Charlie", doux nom attribué à un robot ressemblant à un singe, se déplace lui à quatre pattes grâce à une colonne vertébrale articulée et des pieds dotés de capteurs qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant