Enfant noyé en Turquie : la classe politique entre indignation et appel à l'action

le , mis à jour à 20:13
8
Enfant noyé en Turquie : la classe politique entre indignation et appel à l'action
Enfant noyé en Turquie : la classe politique entre indignation et appel à l'action

Le Journal The Independent a réussi son pari. En publiant, mercredi, la photo du corps du petit garçon de trois ans échoué sur la plage de Bodrum, ville balnéaire de Turquie, le journal a suscité un vaste mouvement d'indignation internationale. A trois ans, Aylan Kurdi est mort noyé dans le naufrage de deux embarcations transportant des Syriens tentant de rejoindre les rives grecques de l'île de Kos. 

La photo du cadavre d'Aylan, tee-shirt rouge et short bleu, face contre terre, s'est très vite répandue sur les réseaux sociaux sous le mot-clé #KiyiyaVuranInsanlik («l'humanité échouée» en turc) avant de faire la une de dizaines de journaux.

Devant l'émotion suscitée, les réactions des plus hauts responsables européens n'ont pas tardé. Jeudi après-midi, François Hollande a appelé les pays de l'Union européenne à prendre leurs responsabilités. «C'est une tragédie mais c'est aussi une interpellation. L'Europe est un ensemble de principes mais aussi de valeurs, notamment le devoir d'accueillir ceux qui sont persécutés. Cette famille était persécutée (…) Cette image fait le tour du monde, elle doit aussi faire le tour des responsabilités.»

VIDEO. Hollande : «L'image qui fait le tour du monde» est une interpellation

Jeudi matin, Manuel Valls n'avait pas hésité à retweeter une photo d'Alyan Kurdi sur son compte, soulignant «l’urgence d’agir». En visite mercredi à Calais, le Premier ministre avait déjà insisté le caractère «insoutenable» de la crise des migrants et esquissé quelques pistes comme l'ouverture d'un centre campement humanitaire en 2016. 

Il avait un nom : Aylan Kurdi

Urgence d'agir

Urgence d'une mobilisation européenne pic.twitter.com/d2wkTGAdhX— Manuel Valls (@manuelvalls) 3 Septembre 2015

Sur -télé, la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, a elle aussi estimé que cette image devait nous «ouvrir les yeux. Nous devons être ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bernm le vendredi 4 sept 2015 à 09:00

    On demande a notre classe politique de savoir prendre du recul et de garder raison, et pas d'agir sous l'effet de sentiments declenches par une photo. Sinon, on aurait envoye l'armee proteger les lions d'Afrique contre les chasseurs.

  • M9563923 le jeudi 3 sept 2015 à 22:55

    C'est grâce aux richesses de leurs pays que l'on vide depuis des années que l'on arrive à vivre, un petit retour d'ascenseur. Qui est intervenu en libye, je ne me souviens plus?... C'est facile de dire qu'on en veut pas quand on est les fesses dans son canap devant son pc.... c'est une concentration de beaufs ici...

  • rungis le jeudi 3 sept 2015 à 22:06

    Ras le bol des migrants dehors et vite .Rentrer maison migrants rentrer maison.

  • nayara10 le jeudi 3 sept 2015 à 22:03

    Il y a beaucoup de noyades l'été en FRANCE .Personne ne parle de nos enfants noyés...

  • M6445098 le jeudi 3 sept 2015 à 20:27

    jean-648 a vraiment de gros problèmes psychologiques. c'est triste pour elle et sa famille.

  • jean-648 le jeudi 3 sept 2015 à 17:53

    On pourrait aussi se marier entre frères et soeurs, comme cela aucun étranger ne pourrait venir en France. Et cela donnera des enfants comme les 2 ci dessous.

  • M4484897 le jeudi 3 sept 2015 à 17:27

    NVB c'est toi qui devrais ouvrir les yeux et déboucher tes oreilles: on n'en veut pas parce qu'on a rien a leur offrir, pas d'argent on a deux mille milliards de dettes, pas de logement il y a des gens qui attendent depuis plus de dix ans, pas de travail on a plus de cinq millions de chômeurs et pas de mosquée faudrait voir plus prés de chez eux!

  • charleco le jeudi 3 sept 2015 à 13:43

    La classe politique est asservie aux USA et à l'OTAN. Ce sont les ONG US qui font partir les gens en Europe : élimination des combattants potentiels et accaparement des territoires par les islamistes en sous-main! Voilà ce qu'il faut dénoncer, mais personne ne l'ose : les médias sont subventionnés et vendus au pouvoir.