Enfance, Zidane, débuts pro... Les confidences d'Antoine Griezmann

le
0
Zinédine Zidane et Antoine Griezmann lors de la finale de Ligue des champions 2016.
Zinédine Zidane et Antoine Griezmann lors de la finale de Ligue des champions 2016.

Il suffit parfois d'un rien pour devenir le champion de demain... Le jeune prodige du foot français, qui a fait craquer les téléspectateurs lors de l'Euro 2016, revient sur ses souvenirs d'enfance dans son autobiographie Derrière le sourire (éd. Robert Laffont). Il raconte dans le détail ses premières années à Mâcon, sur les bords de Saône, où il grandit à l'ombre d'un père employé communal, footballeur amateur et entraîneur de clubs locaux.

Le petit Antoine ne quitte déjà pas son ballon ? « C'était mon meilleur ami » ? et fait ses premières passes sur les pelouses locales. « Quand nous prenions un but, c'était de ma faute ! Mon père était plus sévère avec moi, davantage exigeant [...] Cela m'a forgé un mental. J'ai appris à jouer collectif. Il m'engueulait souvent. »

Rupture et pleurs

Toujours coaché par son père, il cherche à tout prix à être recruté dans un club français, l'OL, l'AS Saint-Étienne ou encore le FC Metz, rêvant de marcher sur les traces de ses héros, David Beckham ou Zinédine Zidane. Pas de place, trop frêle, niveau insuffisant... Du coup, le voilà à 13 ans en route pour l'Espagne, à la Real Sociedad. Une rupture avec les siens, un choc, la fin de l'enfance, mais aussi une vraie chance. Quand son père l'emmenait à l'aéroport, à l'arrière de la voiture, il pleurait... « Mais je n'avais pas l'intention de flancher, se souvient Grizi dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant