Énergie solaire : le débat s'envenime

le
0
Le Conseil d'État se penche aujourd'hui sur le gel des nouvelles installations photovoltaïques, décidé par le gouvernement afin de crever la bulle spéculative. Les professionnels du secteur dénoncent la brutalité du procédé.

La filière solaire est en ébullition. Le 9 décembre dernier, prenant de court les professionnels, le gouvernement a décrété un moratoire de trois mois sur les installations photovoltaïques. Autrement dit, tous les projets - autres que les petits panneaux destinés aux particuliers - sont gelés. La mesure suit les baisses successives du tarif subventionné et des aides fiscales destinées à crever la «bulle spéculative».

«Le premier ministre a voulu élaborer de nouvelles règles du jeu pour progresser sans inflation », explique Éric Besson, le ministre de l'Industrie, chargé de l'énergie. De son côté, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie, copilote la concertation engagée avec les professionnels. Le nouveau cadre est annoncé pour la mi-février.

À Bercy, les acteurs, PME ou géants de l'énergie, participent aux réunions de concertation, avec plus ou moins bonne grâce selon leurs intérêts respectifs. «Tout est joué ou presque, les services

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant