Energie-Plafonds de CO2 aux mécanismes de capacité-source UE

le
0
    par Alissa de Carbonnel 
    BRUXELLES, 28 novembre (Reuters) - La Commission européenne 
(CE) compte fixer des limites d'émissions polluantes aux 
subventions versées aux compagnies d'électricité qui mettent en 
réserve des capacités pour garantir la sécurité des 
approvisionnements, a déclaré lundi à Reuters une source de 
l'Union européenne (UE). 
    Le projet de loi qui sera publié mercredi par l'exécutif 
européen fixera des règles strictes aux "mécanismes de capacité" 
en usage dans des pays tels que France et la Grande-Bretagne. 
    Ces mécanismes permettent d'éviter toute interruption de 
service en période de forte demande d'électricité mais ils 
suscitent les critiques d'autres pays de l'UE, qui craignent des 
effets pervers sur les prix et y voient une entrave à la 
formation d'un marché intégré de l'énergie. 
    "Les mécanismes de capacité ne seront pas utilisés comme des 
subventions cachées aux énergies fossiles à forte pollution; ce 
serait aller à l'encontre de nos objectifs pour le climat", a 
dit à Reuters Miguel Arias Canete, le commissaire européen au 
Climat et à l'Energie. 
    L'Accord de Paris sur le climat de décembre 2015 prévoit de 
réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40% en 
2030.  
    "Il faut incorporer des critères environnementaux stricts 
dans de tels mécanismes pour ne pas encourager les mauvaises 
initiatives", a-t-il ajouté. 
    Le projet de loi de la Commission établira un plafond de 550 
grammes de dioxyde de carbone (CO2) par kilowatt-heure (kWh) 
pour les nouvelles centrales électriques, a précisé la source. 
    Ce faisant, les pays seraient censés faire moins usage des 
centrales au charbon ou au gaz lorsque celles qui fonctionnent 
aux énergies renouvelables ne tournent pas. 
    Les pays de l'UE disposeront d'un certain délai pour y 
adapter les mécanismes de capacité déjà homologués. La CE 
réclamera aussi l'ouverture de ces mécanismes au-delà des 
frontières nationales lorsque les infrastructures s'y prêtent.   
     
     
          
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique 
Tison) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant