Energie : pas d'élan en 2013 des Français pour rénover leurs logements

le
3
Ira Shumejko/Shutterstock.com
Ira Shumejko/Shutterstock.com

(AFP) - L'élan des Français en faveur de la rénovation énergétique de leur logement tarde à se concrétiser: malgré une légère augmentation en 2013, seuls 38% d'entre eux disent avoir la volonté d'investir dans de tels travaux, soit 5 points de moins qu'en 2008.

Il s'agit pourtant de l'une des pièces centrales du dispositif de la transition énergétique qu'a lancé le gouvernement, avec un cap donné de 500.000 rénovations annuelles d'ici à 2017.

Le très énergivore secteur du bâtiment émet près du quart des émissions de gaz à effet de serre et plus de 40% de la consommation d'énergie.

Comme en 2012, une personne interrogée sur trois juge que son logement est insuffisamment isolé, selon le bilan "Opinions et pratiques environnementales des Français en 2013" publié mardi par le Commissariat général au développement durable (CGDD).

Quelque 38% des ménages considèrent nécessaire d'entreprendre des travaux d'économie d'énergie. Mais en dépit d'une légère augmentation d'un point par rapport à 2012, "la volonté d'investir" dans un tel chantier "a globalement connu une baisse de 5 points en 5 ans", souligne le CGDD.

Pour réduire leur facture, les ménages baissent de plus en plus la température de leur logement (72% disent le faire toujours ou souvent, soit une hausse de 5 points par rapport à 2009), mais sont de moins en moins nombreux à éteindre les appareils en veille (62%, soit une baisse de 13 points par rapport à 2009).

Globalement, "dans un contexte marqué par le renchérissement du coût de l'énergie, les ménages semblent concentrer leurs efforts sur les équipements les plus énergivores, au détriment d'autres pratiques sobres en énergie dont les gains potentiels sont plus difficile à estimer pour les particuliers", précise le CGDD.

Les trois principales préoccupations environnementales des Français restent les mêmes que les années précédentes: le réchauffement climatique rejoint au premier rang par la pollution de l'air, suivis par les catastrophes naturelles.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 le jeudi 3 avr 2014 à 11:29

    quand à l'isolation du toit , on a eu des devis de 30 000€ , bref une bricole ... ;-)

  • M1945416 le jeudi 3 avr 2014 à 11:28

    et puis entre ce qu'ils nous racontent ex une nouvelle chaudière vous reviendra à 5000€ , et le devis de l'artisan 14 000 € , il y a de sacré différence , loin d'être rentabiliser en quelques année, idem pour les panneau solaire , les cuves à eau ...

  • remy200 le jeudi 3 avr 2014 à 10:55

    Evidement, les artisans sont majoritairement mauvais, le boulot n'est jamais bien fait ni même fini... il y a trop de risques de se retrouver dans une situation pire qu'avant travaux...