Energie : les tarifs sociaux étendus à quatre millions de foyers

le
14
Energie : les tarifs sociaux étendus à quatre millions de foyers
Energie : les tarifs sociaux étendus à quatre millions de foyers

Bonne nouvelle pour les foyers modestes alors que l'hiver se fait ressentir et que le chauffage commence à tourner à plein régime. Quatre millions de foyers, soit plus de huit millions de personnes, vont pouvoir bénéficier des tarifs sociaux de l'électricité et du gaz et donc de réductions annuelles d'une centaine d'euros après la parution du décret samedi au Journal officiel. C'était l'une des promesses de campagne de François Hollande.

Principale nouveauté : une catégorie supplémentaire de personnes pourra bénéficier automatiquement de ces réductions forfaitaires sur leurs factures, dans la limite d'un revenu fiscal annuel de référence inférieur à 2175 euros par part, selon le décret qui rend la mesure effective dès dimanche. Le montant de ce plafond est relevé de 11,3% pour les habitants des départements d'outre-mer, précise le texte, attendu depuis des mois.

Un effet rétroactif pour les consommateurs

Le ministère de l'Energie a confirmé que ce niveau de revenu fiscal permettait d'atteindre les 4 millions de foyers éligibles au total. Actuellement, environ 1,6 million de foyers éligibles à la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) ou à l'Aide à la complémentaire sociale (ACS) - soit des revenus de moins de 893 euros par mois pour une personne seule - bénéficient effectivement de ces tarifs, selon le ministère de l'Energie.

Le ministère reconnaît qu'un certain temps sera nécessaire pour atteindre les 4 millions de foyers, qui nécessite des croisements avec les fichiers fiscaux, mais précise que les fournisseurs se sont engagés à une application rétroactive au 1er novembre. Pour l'électricité, le montant de la réduction par an varie entre 71 et 140 euros suivant la puissance électrique et le nombre de personnes au foyer, tandis que pour le gaz, la réduction est de 94 à 156 euros pour un foyer, selon le décret.

Autre nouveauté, elle aussi prévue par la loi Brottes adoptée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alain..c le lundi 18 nov 2013 à 23:04

    M68... je ne savait qu'il y avait une loi pour obliger les gens à se chauffer avec les électrons? par contre il y a une loi pour subventionner les électrons verts.

  • jeepaudi le lundi 18 nov 2013 à 18:10

    autant d'électeurs captifs.... la stratégie du PS est la paupérisation de la France, de niveller par le bas pour assurer sa réélection; et jusqu'à présent ça marche

  • dsta le lundi 18 nov 2013 à 17:13

    Et c'est le Bout-Lait de la Répoublique qui régale ???

  • M6860185 le lundi 18 nov 2013 à 12:54

    bien joué EdF qui nous fait mettre des chauffages électriques pour justifier ses centrales et maintenant dit qu'il faut payer pour ces chauffages, et les autres ? edF doit se débrouiller pour assumer les conséquences de sa politique du tout électrique.

  • alain..c le lundi 18 nov 2013 à 11:36

    Ah je ne savais pas pour les sénateurs et en vertu de quoi touchent ils 4600€ pour se chauffer? ils sont ieux et ont froids... mais ils ne se précipitent pas pour annuler ces avantages... justice qu'ils disent.

  • lemeri38 le lundi 18 nov 2013 à 08:34

    2175 euros ? a ce prix la on a rien a chauffer ....

  • psion le dimanche 17 nov 2013 à 23:37

    rassurez-vous en lisant " pourquoi les pauvres votent à droite " de Thomas Franck édition : éléments collection : agone

  • JERIKAE2 le dimanche 17 nov 2013 à 11:04

    gestion de bricoleurs .

  • M5554644 le dimanche 17 nov 2013 à 10:49

    encore une mesure qui va apporter des électeurs à deviner qui ?

  • idem12 le dimanche 17 nov 2013 à 08:58

    et tout ça payé par ceux qui paient leur facture plein pot : ça va péter !!