Énergie : les réseaux convoités

le
0
Après des investissements massifs, électriciens et gaziers doivent procéder à des recentrages.

Les opérations continuent à s'additionner dans le secteur du transport et de la distribution d'énergie. L'automne dernier, c'est EDF qui avait ouvert le bal en cédant son réseau de distribution d'électricité britannique au consortium hongkongais CKI pour quelque 3,8 milliards d'euros. Ce mois-ci, le géant allemand E.ON a pris le relais en se délestant, lui aussi, de son réseau au Royaume-Uni. CKI était à nouveau sur les rangs, mais la vente s'est finalement réalisée au profit de l'américain PPL, pour un montant de 4,7 milliards d'euros. Quant à GDF Suez, il envisage de vendre son réseau de distribution de gaz en Italie. Plusieurs investisseurs financiers seraient sur les rangs.

Modèle intégré

À l'heure où les énergéticiens vantent régulièrement leur modèle intégré, qui va des outils de production jusqu'au client final, cette série de mouvements d'ampleur peut surprendre. Mais il faut tenir compte du contexte ambiant, qui se traduit pour les opérateurs

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant