Énergie : les Français peinent toujours plus à payer

le
1
Le Médiateur de l'énergie a vu le nombre de réclamations augmenter de 14% en 2011. Il tire la sonnette d'alarme : la précarité énergétique augmente, les dossiers d'impayés ont explosé de 80%.

De plus en plus de Français ont du mal à régler leur facture d'électricité et de gaz, alerte le Médiateur de l'énergie dans son rapport 2011 publié ce mardi. L'autorité administrative indépendante a vu son nombre de saisines par les particuliers augmenter de 14%. Certes, cette augmentation est moins forte que les années précédentes. Mais les cas d'impayés ont explosé de 80% et représentent désormais 15% de l'ensemble des dossiers traités.

Les remboursements et dédommagements obtenus grâce au Médiateur se sont élevés en moyenne à 410 euros pour les consommateurs en difficulté. Si les Français peinent à payer leur facture énergétique, c'est en grande partie à cause de la crise et du boom des prix de l'énergie, rapporte le Médiateur. Les tarifs réglementés du gaz ont bondi de 25% en deux ans, ceux de l'électricité de 8%.

Face à la montée de cette «précarité énergétique», c'est-à-dire à la difficulté de payer ses factures d'énergie, le Médiateur de l'énergie a émis des propositions. Il appelle notamment à un prolongement de la trêve hivernale des coupures pour impayés. Jusqu'à présent, seuls les consommateurs ayant reçu une aide du Fonds de solidarité pour le logement peuvent bénéficier de cette protection. «Ceux qui ne peuvent prétendre aux aides sociales et sont dans l'impossibilité de s'acquitter de leur facture, la suspension d'énergie demeure réelle, avertit le Médiateur. Il n'est pas normal de priver de chauffage et de lumière, pendant cette période (hivernale), des personnes de bonne foi qui ne parviennent pas à régler leur dû.»

Monopole des tarifs sociaux

Autre proposition: casser l'exclusivité d'EDF, fournisseur historique, en matière de distribution du tarif social de l'électricité. «C'est un problème pour les clients des opérateurs alternatifs, qui ne peuvent y avoir accès, sauf à changer de fournisseur et à revenir chez EDF, regrette le Médiateur. Dans un marché ouvert à la concurrence, ce monopole n'a plus de raison d'être.» Le Médiateur se félicite toutefois de l'automatisation de la mise en place des tarifs sociaux pour les bénéficiaires depuis le 1er janvier. Jusqu'à présent, seuls 650.000 foyers en bénéficiaient, alors que 2 millions y ont droit. Grâce à cette amélioration, 1 million de personnes de plus devraient y avoir accès.

Enfin, le Médiateur aimerait élargir le champ de ses compétences. En 2011, il n'a pu se saisir que de 74% des 17.973 réclamations reçues. Par exemple, «avec le développement soutenu d'installations photovoltaïques chez les particuliers, le Médiateur pourrait également intervenir sur les litiges relatifs aux raccordements et aux contrats d'achat», illustre le rapport. Enfin, le Médiateur appelle à poursuivre l'effort de pédagogie en direction des consommateurs. En effet, près de cinq ans après la libéralisation du marché de l'énergie, seuls 42% des Français savent qu'ils peuvent choisir leur fournisseur d'électricité ou de gaz.

LIRE AUSSI: 

» La production solaire, casse-tête du médiateur d'EDF 

» La facture énergétique atteint un record en France 

» Les prix de l'énergie accablent les plus modestes

» Le tarif social du gaz et de l'électricité est appliqué automatiquement (avec Le Particulier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alain..c le mardi 20 mar 2012 à 18:37

    supprimons le nucléaire, mettons des turbines à gaz et du solaire, ainsi les pauvres n'auront plus que la bougie c'est vrai Hollande va ramener le prix du kwh vers des sommets.