Energie : le prix du baril de pétrole va rester bas au moins jusqu'en 2025

le , mis à jour à 17:24
17
Energie : le prix du baril de pétrole va rester bas au moins jusqu'en 2025
Energie : le prix du baril de pétrole va rester bas au moins jusqu'en 2025

Une bonne nouvelle pour les automobilistes ! Les prix des carburants à la pompe ne devraient pas flamber dans les annnées à venir même si des fluctuations en raison des tensions géopolitiques sont possibles. Selon l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), les prix du brut ne devraient plus dépasser le niveau symbolique de 89 euros le baril jusqu'en 2025. Un premier scénario verrait même les prix du baril de pétrole passer en deçà des 35 euros, explique le Wall Street journal. Un autre prévoit, au mieux, un baril autour de 67 euros.

L'effondrement des prix du baril de 60% entre juin 2014 et février 2015 est la conséquence directe du véritable combat qui se joue entre les américains dont la production de pétrole a fortement augmenté grâce au pétrole de schiste et de certains pays producteurs comme l'Arabie Saoudite. Pour garder leur suprématie, la stratégie des pays producteurs de pétrole a été d'inonder le marché pour faire baisser les prix afin de rendre la production de pétrole de schiste trop coûteuse. Reste que cette stratégie ne semble pas payer. Dès que les cours du pétrole remontent, le nombre de puits de forage aux Etats-Unis augmente immédiatement...

Problème : cette baisse des prix pour les pays producteurs de pétrole pourrait provoquer une véritable crise économique d'ampleur. Ces pays ont besoin de trésorerie de pétrole pour équilibrer leurs budgets. Or, seuls deux membres de l'OPEP- le Qatar et le Koweït - peuvent couvrir leurs dépenses publiques prévues à 67 euros le baril, selon les données du Fonds monétaire international. La plupart des membres exigent des prix au dessus de 89 euros. Pour s'en sortir, l'Algérie a même besoin d'un baril à 115 euros.

La réponse des pays producteurs de pétrole devrait se dessiner au mois de juin lors de la prochaine réunion des ministres de l'Opep. Plusieurs hypothèses sont avancées : l'Opep pourrait être amenée à rétablir des quotas de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mercredi 13 mai 2015 à 10:30

    c'est le genre d'info ridicule qui n'est là que pour ruiner les energies de substitution... Les 100 dollars peuent aussi rapidement revenir qu'ils sont partis...

  • M7403983 le mardi 12 mai 2015 à 19:02

    Ouf, on l'a échappé belle. Je vais pouvoir encore changer de bagnole avant la bicyclette sur autoroute !!!

  • frk987 le mardi 12 mai 2015 à 18:10

    Il y a 40 ans on nous disait qu'il n'y aurait plus une goutte de pétrole.....en l'an 2000.

  • M4630859 le mardi 12 mai 2015 à 17:44

    il y a 10 ans, ils nous disaient que l'on avait passé le pic de production et que le pétrole serait à plus de 200$ dans les 10 ans.

  • frk987 le mardi 12 mai 2015 à 17:43

    Je fais partis des niais qui a lu cet article stupide !!!!

  • jeepinv le mardi 12 mai 2015 à 17:42

    Il n'y a que deux choses certaines, la mort et les impôts. Pour le reste, il faut être modeste dans ses prévisions, surtout quand elles concernent l'avenir...

  • V.BENACE le mardi 12 mai 2015 à 17:42

    Fadaises! J'ai fait de la prévision économique il y a fort longtemps, dans un organisme semi-public sérieux qui existe encore, avec application de "modèles mathématiques". Même nos prévisions à un an étaient souvent archi-fausses!

  • nestotor le mardi 12 mai 2015 à 17:37

    moi je predis qu'en 2025 il y aura encore des journaleux pour predire les cours du petrole de 2035, malheureusement.

  • mucius le mardi 12 mai 2015 à 17:23

    Après la chute du prix du brut que quasiment personne n'avait prévu, je vois qu'il existe encore des présomptueux pour d'aventurer à de tels prévisions. Et il existe aussi de nombreuses personnes pour les payer et je suis obligé d'en faire partie en tant que contribuable. J'oubliais, il faut les respecter car ce sont des experts!

  • remimar3 le mardi 12 mai 2015 à 17:19

    D'ici 2025 les avancées technologiques dont on pressent les prémices aujourd'hui auront été transférées à l'industrie. 5 ans avant la sortie du premier smartphone, le schéma de pensée des prévisionnistes restait calé sur le contexte ambiant et n'avait pu anticiper la révolution que cela impulserait dans nos habitudes.