Energie : le médiateur dénonce les méthodes brutales des fournisseurs

le
2
Energie : le médiateur dénonce les méthodes brutales des fournisseurs
Energie : le médiateur dénonce les méthodes brutales des fournisseurs

Le médiateur national de l'énergie épingle les méthodes brutales des fournisseurs d'énergie dans son rapport rendu public aujourd'hui et que « le Parisien » - « Aujourd'hui en France » a consulté en exclusivité. En clair, EDF, GDF Suez ou Direct Energie ont parfois la fâcheuse tendance à couper l'électricité ou le gaz à des clients en difficulté, même lorsque ces derniers ont accepté un... échéancier de paiement. Pis, il arrive que certains se retrouvent privés de courant alors qu'ils ont pourtant réglé leurs dettes.

Autre pratique largement critiquée : la résiliation du contrat après coupure, sans autre forme de procès. « C'est une mesure qui accentue les risques de précarisation, explique Jean Gaubert, le nouveau médiateur de l'énergie. Outre des frais supplémentaires, il est en plus difficile pour ces familles de retrouver un nouveau fournisseur. »

Dans le cadre de la future loi sur la transition énergétique, qui doit être présentée à l'Assemblée nationale en septembre, en vue d'une adoption avant la fin de l'année, le Médiateur de l'énergie demande la création d'un fournisseur de dernier recours. Un filet de sécurité pour les 8 millions de personnes aujourd'hui victimes de la précarité énergétique en France.

VIDEO. En 2012, un technicien ERDF/GrDF menacé de licenciement pour refus de couper le courant

Dans le détail, parmi les opérateurs, Direct Energie est particulièrement pointé du doigt. Il compte le plus de litiges. Pas de quoi traumatiser Fabien Choné, cofondateur du groupe : « Au contraire, les clients qui quittent les opérateurs historiques ont compris qu'ils peuvent être exigeants. Ils se plaignent plus souvent que les autres et c'est un bon signe ! » Un argumentaire qui fait tiquer un expert du secteur : « Après avoir recueilli les clients dont les autres opérateurs ne voulaient plus, Direct Energie pourrait chercher aujourd'hui à assainir son fichier. Et donc ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mardi 3 juin 2014 à 08:59

    Nous vivons dans un monde de brutes....

  • M4189758 le mardi 3 juin 2014 à 08:51

    JPi - On devrait plutôt dénoncer la brutalité des petits salaires qui ne permettent pas de régler les factures de la vie de tous les jours.