Énergie : la plupart des Français ignorent qu'ils ont le choix

le
4
Le Médiateur de l'Energie s'alarme que six Français sur dix ignorent pouvoir choisir un autre fournisseur d'électricité qu'EDF, ou que GDF pour le gaz, quatre ans après l'ouverture du marché à la concurrence.

L'ouverture à la concurrence dans le secteur de l'énergie est encore trop peu connue des consommateurs. Quatre ans après l'ouverture à la concurrence du marché du gaz et de l'énergie, seuls quatre Français sur dix ont bien identifié qu'ils pouvaient choisir un autre fournisseur qu'EDF pour l'électricité, ou que GDF pour le gaz, note le Médiateur de l'Énergie, qui publie ce jeudi son baromètre annuel. Depuis 2007, cette proportion n'a progressé que de sept points, et pas du tout cette année. Le passage à la concurrence est d'autant plus malaisé que près de 80% des personnes interrogées ignorent la marche à suivre pour changer d'opérateur.

Un manque d'information étonnant, alors que les Français sont plus que jamais attentifs au montant de leurs factures de gaz et d'électricité. Les trois quarts des personnes interrogées considèrent leur consommation d'énergie comme un sujet de préoccupation important. Pour rappel, les prix réglementés du gaz ont connu une hausse de 5,2% en moyenne en avril dernier. Sur un an, l'augmentation s'établit à plus de 20%. Quant à la facture d'électricité, elle a été gonflée en 2010 et 2011 par plusieurs hausses successives des tarifs réglementés.

Malgré le coût croissant du gaz et de l'électricité, les consommateurs français font toujours très peu jouer la concurrence. Si bien que les fournisseurs alternatifs, comme Direct Energie ou Poweo, peinent à grignoter des parts de marchés aux entreprises historiques. Face à des concurrents qui n'ont pas autant de notoriété qu'eux, EDF conserve 93% des parts de marchés dans l'électricité, et GDF 82% dans le gaz. Les Français demeurent notamment réticents à effectuer des démarches de changement de fournisseur d'énergie, les jugeant compliquées. Et beaucoup ignorent qu'ils ont la possibilité, depuis l'adoption de la loi Nome en 2010, de revenir à tout moment aux tarifs réglementés.

LIRE AUSSI :

» DOSSIER - Energies toujours plus chères : nos conseils pour réduire la note

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titi18 le jeudi 10 nov 2011 à 16:26

    Pour si peu, je ne voie pas l'intérêt de quitter EDF sachant qu'on ne peut revenir car on ne sait pas si les autres Fournisseurs seront moins chers à l'avenir. Prenons le cas de la gestion de l'eau, depuis que les collectivités se sont désengagés au profit des opérateurs privés, le prix à exploser. Donc restons prudents et les Français ont finalement bien raisons de se méfier du privés

  • titi18 le jeudi 10 nov 2011 à 16:26

    Il est préférable pour bon nombre de Français d'ignorer de pouvoir choisir un autre Fournisseur d'Electricité. J'ai fait une comparaison de prix entre les EDF et les autres, si je quitte EDF je gagne à peine 45 euros sur l'année entière.

  • mlaure13 le jeudi 10 nov 2011 à 16:22

    MOUAIS....le choix de se faire "plumer" ailleurs !!!...

  • Kzys le jeudi 10 nov 2011 à 14:53

    ben oui mais on fait tout pour leur faire peur en leur disant que le privé peuvent appliquer les prix qu'ils veulent alors que EDF/GDF ont besoin de l'aval de l'état. Mais quand on voit à quoi sert l'état il est vrai qu'il vaut meiux faire jouer la concurrence.