Énergie : la concurrence bénéficie aux particuliers

le
4
INFO LE FIGARO - Le bilan du régulateur en charge du gaz et de l'électricité montre le poids des opérateurs historiques.

Presque six ans après l'ouverture du marché de l'énergie aux particuliers (depuis le 1er juillet 2007), les résultats sont pour le moins contrastés. Si la concurrence se développe dans le domaine du gaz, elle se répand beaucoup moins vite dans l'électricité. L'Observatoire des marchés de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), publié mercredi, illustre cette tendance: au 31 décembre 2012, 1,2 million de foyers - sur un total de 10,6 millions - ont quitté GDF Suez au profit d'un fournisseur alternatif, soit 11,3 %. Dans l'électricité, en revanche, moins de 7 % des sites, soit 2,1 millions sur un total de 30,8 millions, ont quitté les tarifs réglementés proposés par EDF. Cette concurrence timide évolue «à un rythme plutôt stable», selon la CRE, avec 75.000 clients supplémentaires en offre de marché à la fin du quatrième trimestre 2012, contre 79.000 au troisième trimestre.

Non seulement l'électricien tricolore défend solidement ses positions, mais il en renforce d'autres puisqu'il est devenu le premier fournisseur alternatif dans le gaz, avec 782.000 clients fin 2012 - contre 618.920 en 2011. En sens inverse, GDF Suez s'est largement renforcé dans l'électricité. «De telle façon que si l'on excepte les gains d'EDF dans le gaz et ceux de GDF Suez dans l'électricité, ce sont moins de 5 % des consommateurs particuliers qui ont opté pour un opérateur nouvel entrant, observe Fabien Choné, directeur général délégué de Poweo Direct Énergie, autant dire que la concurrence est quasiment inexistante.»

Commission européenne

La situation peut-elle évoluer au cours des mois qui viennent? Au regard de la CRE, malgré la rela­tive modicité des prix de l'électricité et du gaz naturel sur les marchés, «la structure et les niveaux de prix des tarifs réglementés de vente restreignent le périmètre de développement des fournisseurs alternatifs». Ces derniers, qui espèrent que la Commission européenne stigmatisera tôt ou tard le mode de calcul des tarifs réglementés français, savent pourtant être compétitifs.

Le régulateur a fait les comptes, certaines des offres des nouveaux entrants sur les marchés du gaz et de l'électricité sont sensiblement plus intéressantes que les prix réglementés: pour un client type se chauffant au gaz, le gain peut ­atteindre 8 %, soit environ 130 euros par an. Dans l'électricité, le chiffre s'élève à 5 %, soit une diminution annuelle de 60 euros par rapport aux tarifs réglementés. Conclusion du régulateur: «L'exercice de la concurrence présente donc un réel intérêt économique.»

Pour Fabien Choné, «la totale absence de communication des pouvoirs publics sur l'ouverture du marché et les bénéfices que peuvent en retirer les consommateurs» sont une autre raison de l'immobilisme actuel: «Seulement un Français sur deux sait qu'il peut changer de fournisseur dans l'énergie.» Il est difficile, dans ces conditions, d'espérer un retournement de situation.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sfrank le mercredi 6 mar 2013 à 15:53

    et pour obtenir un rdv pour ouvrir un compteur GRDF OU ERDF, bonjour la galère, ils nous joignent uniquement par téléphone secret, si on ne répond pas à ces numéros cachés, on n'a pas d'abonnement!!

  • sfrank le mercredi 6 mar 2013 à 15:51

    chez Direct Energie, ils offrent 5% moins cher que les tarifs réglementés MAIS, ils surestiment tellement des consommations futures (il faut payer des consommations à échoir 3 mois à l'avance et non échues!) que ce sont les particuliers qui leur font une avance de trésorerie non négligeable ; où est l'économie des soi disant 5%???c'est une pure arnaque pour ma part, et ces concurrents ne font qu'émettre du papier, aucun investissement industriel ;

  • JUFRABRE le mercredi 6 mar 2013 à 13:14

    @paumont1 : tout à fait d'accord avec vous, article mensonger. L'ouverture à la soit-disant concurrence n'a fait que permettre la spéculation massive, l'enrichissement abusif de certains, et l'apauvrissement abusifs des contribuables...En même temps, c'est un article du FIGARO, il ne faut donc pas demander de l'honnèteté intellectuelle !!

  • paumont1 le mercredi 6 mar 2013 à 11:53

    Voila un magnifique exemple d'article mensonger par omission: Certes vous pouvez gagner environ 5% sur les tarifs de l'électricité, mais je rappelle que dans le même temps l'augmentation des tarifs a largement compensé les quelques % ainsi gagnables, et le pire c'est que l'électricité va augmenter de 30% d'ici 5 a 6 ans, alors ou sont les 5% gagnés? De plus les experts de droite comme de gauche l'avaient prévu, la privatisation de l'électricité et du gaz équivalaient à une augmentation de prix.