Énergie: 97% des Français anticipent une hausse des tarifs

le
2
Selon le baromètre annuel Énergie-Info - réalisé par le médiateur national de l'énergie et le régulateur -, près de 8 foyers sur 10 soulignent que «la consommation d'énergie constitue pour eux un sujet de préoccupation important».

Les Français ne se font guère d'illusions sur l'évolution de leur facture d'énergie. Selon le baromètre annuel Énergie-Info sur l'ouverture des marchés - réalisé par le médiateur national de l'énergie et la Commission de régulation de l'énergie -, 97% des foyers interrogés anticipent une hausse des tarifs au cours des prochains mois. Selon ce même indicateur - publié ce mardi matin -, près de 8 foyers sur 10 soulignent que «la consommation d'énergie constitue pour eux un sujet de préoccupation important». C'est la proportion la plus forte depuis la création du baromètre en 2007. Cette montée est loin d'être surprise: la précarité énergétique ne cesse de gagner du terrain en France, le médiateur national de l'énergie devant faire face à une vague croissante de réclamations.

Le système de tarification progressive que veut mettre en place le gouvernement est-il de nature à faire diminuer les prix du gaz et de l'électricité? Avant toute chose, seulement 40% des foyers interrogées ont déjà entendu parler de ce schéma, qui soulève de vives réticences chez EDF et GDF Suez compte tenu de la complexité du chantier. Après avoir eu des explications sur ce système de tarification progressive, 51% des enquêtés s'y déclarent favorables mais la moitié des Français demeure sceptique quant à son impact sur les prix, «puisque 50% estiment que cette tarification ferait augmenter les factures d'énergie». Quelle que soit l'évolution du dispositif tarifaire, l'inflation des prix de l'énergie est donc considérée comme quasi inéluctable.

S'agissant enfin de l'ouverture à la concurrence des marchés du gaz et de l'électricité, le baromètre Énergie-Info montre une meilleure connaissance de la libéralisation du secteur. Pour autant, ce n'est pas parce que 48% des Français (plus quatre points par rapport à 2011) savent qu'il leur est possible de changer de fournisseur que cela va se traduire dans les faits. Effectivement, les dernières statistiques montrent que les deux opérateurs historiques maintiennent solidement leurs positions.

LIRE AUSSI:

» Le bonus-malus sur les prix de l'énergie retoqué au Sénat

» Énergie: la refonte des prix sera complexe

» Le marché français de l'énergie reste trop fermé

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • th.k le mardi 30 oct 2012 à 10:57

    et encore 97 % qui vont payer sagement sans rien dire !pauvres français...

  • d.jousse le mardi 30 oct 2012 à 09:44

    Quand l'état met son nez dans un sujet c'est généralement pour y mettre des taxes. Alors attention. Ceux qui pensent y gagner quelque chose seront bien déçu.