Encore une fois, les Tchèque font douter Marseille

le
0
Encore une fois, les Tchèque font douter Marseille
Encore une fois, les Tchèque font douter Marseille

Marseille continue sa descente aux enfers. Avec sa défaite ce jeudi soir face aux Tchèques du Slovan Liberec, l'OM enchaîne un quatrième match sans victoire. La faute à une inefficacité plus qu'inquiétante...


OM - Slovan Liberec
(0-1)

V. Coufal (84') pour Slovan Liberec.


Quand on tend la joue, on a ce que l'on mérite : une bonne tarte dans la gueule. Ce jeudi soir, à force de trop rater, les joueurs de l'Olympique de Marseille ont taquiné les dieux du football. Et comme on ne blague pas avec ces types, les Phocéens ont été puni. Il faut dire qu'en faisant le bilan, calmement, après 90 minutes, les statistiques sont indignes d'une équipe qui veut retrouver la "vraie" coupe d'Europe : 64% de possession de balle, 28 tirs, pas un caramel. Il n'y a pas à dire, les vieux sages ont toujours raison. Manque de bol, Avi Assouly en est un. Et cette fois encore, les Tchèque ont fait douter l'OM.

Marseille 13


Treize tirs, aucun but. Ca, c'est une première période à la sauce Canebière. On a beau être habitués à l'inefficacité phocéenne, autant de maladresse pique toujours autant les yeux. Pourtant, lors du premier acte, ils s'y sont mis à plusieurs : Batshuayi, Alessandrini et même Mendy ont tenté, en vain. Lucas Ocampos aurait pu couper court à ce bordel et mettre tout le monde à l'aise en début de match. Mais sur le centre tendu de Benjamin Mendy, l'Argentin ne profite pas de la sortie en mousse du portier de Liberec.

Et quand ce n'est pas la maladresse, c'est autre chose. Et cette chose s'appelle Koubek. Maladroit sur sa première intervention, il a réussi à maintenir les siens, comme sur cette reprise de Batshuayi sur corner, qu'il claque d'une main ferme (20e). L'OM a la mainmise sur la partie, mais retombe dans ses travers et laisse Liberec sortir la tête de l'eau. En fin de première mi-temps, le Slovan Liberec montre un petit bout de son visage avec quelques coups de pied arrêtés, sans réel danger. La dernière frayeur est pour Michy, qui se fait subtiliser le ballon du 1-0 par Pokorny. Le défenseur écarte un super centre d'Alessandrini (40e), et renvoie tout le monde au vestiaire sur un score nul, mais surtout vierge.

Liberec, délivré


Après la pause, on se…












Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant