Encore une belle séance à Paris

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) - Le CAC40, malgré sa flambée spectaculaire de 3,58% hier, a gagné encore 1,58% ce mercredi à 3.843 points. Globalement les investisseurs continuent donc à jouer le soutien monétaire des banques centrales alors que les indicateurs économiques restent déprimés en Europe comme l'a encore montré ce matin l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne. ?A l'image de la France et de l'Espagne, l'Italie n'en finit plus de voir ses coûts d'emprunts baisser. Rome a levé ce matin 2,5 Milliards d'euros de bons (coupon zéro) à échéance 2014 à un taux moyen de 1,167% contre 1,746% le 25 mars, un plus bas historique.
Wall Street résiste pour l'heure, alors qu'Apple reste très incertain en bourse au lendemain des "trimestriels", et que les commandes de biens durables du mois de mars ont amplement déçu aux États-Unis. Les publications restent nombreuses sur la cote américaine, avec quelques bonnes surprises chez Boeing ou Ford... Le DJIA perd 0,02% actuellement à 14.716 pts, alors que le Nasdaq abandonne 0,17% à 3.264 pts.

ECO ET DEVISES

D'après le gouvernement américain ce mercredi, les commandes nouvelles en biens durables pour le mois de mars 2013 se sont établies en très fort déclin de 5,7% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de -2,8% et après une forte progression en février (révisée à +4,3%). Hors transport, les commandes du mois de mars ressortent encore en repli de 1,4%, alors que les économistes espéraient une hausse légère de 0,5%. En février, les commandes avaient déjà baissé de 1,7% hors transport (-0,5% précédemment évalué).
Selon le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont augmenté de 0,9 million de barils pour la semaine close au 19 avril 2013, à 388,5 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse de 1,2 million de barils.
Les stocks d'essence ont eux baissé de 3,9 millions de barils quand le consensus attendait une baisse de 0,4 million de barils. Enfin, les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont augmenté de 0,1 million de barils contre une hausse de 0,3 million de barils anticipée par le consensus.

VALEURS EN HAUSSE

* Peugeot : +10,5% malgré une publication trimestrielle confirmant une situation toujours aussi difficile pour le groupe, confronté à un marché automobile européen de plus en plus déprimé. PSA table désormais sur un marché automobile européen en déclin de 5% cette année, soit le haut de la fourchette précédemment envisagée (-3% à -5%) et craint des difficultés supplémentaires en 2014. Dans ces conditions, le groupe confirme son objectif de réduction par deux du rythme de consommation du free cash flow opérationnel (hors éléments exceptionnels et hors restructurations) en 2013 mais a prévenu que de nouvelles mesures opérationnelles visant à compenser cette détérioration potentielle sont à l'étude afin de maintenir l'objectif de retour à l'équilibre du free cash flow opérationnel à fin 2014. De quoi réveiller le scénario d'une cession d'actifs comme une partie de la branche de financement PSA Finance ou de l'équipementier Faurecia, ce qui semble aussi alimenter le rebond spéculatif du titre ce matin. Hors d'Europe, PSA s'attend toujours à une croissance de l'ordre de 8% du marché chinois où des ventes record ont été réalisées au premier trimestre. Un rebond de l'ordre de 2% en Amérique Latine reste attendu mais PSA ne voit plus qu'un marché automobile stable en Russie (+2% auparavant). Au niveau d'éventuelles mesures supplémentaires de compétitivité de ses usines, le groupe doit déjà gérer la fermeture du site d'Aulnay où les grévistes bloquent toujours la production.

* Recylex : +5,5% avec CGG

* Altran : monte de 4,5% avec Faurecia, Vallourec, suivi de Bourbon, Ingenico

* Schneider : +3,5% avec STM, suivi de Saint-Gobain et Seb

* Axa : +3,3%. L'assureur a pris 50% du capital de Tian Ping Auto Insurance Company, présentée comme une "société chinoise d'assurance dommages dotée d'importantes capacités de distribution directe". L'opération coûtera au total 485 millions d'euros. Les activités existantes d'assurance dommages d'AXA en Chine devraient être intégrées dans la nouvelle co-entreprise. Tian Ping dispose de licences en assurance dommages couvrant la plupart des provinces chinoises ainsi que d'une licence de distribution directe couvrant toutes ces provinces, et se concentre sur l'assurance automobile. La société a dégagé des primes représentant 447 millions d'euros en 2012, pour 93% de ratio combiné et 28 millions d'euros de bénéfice net. Sa part de marché dommages est évaluée à 0,8% en Chine.

* PPR : +3%. PPR a signé un accord avec RA.MO en vue d'acquérir une participation majoritaire dans le joailler italien Pomellato. La transaction est soumise à l'accord des autorités de la concurrence et devrait être finalisée dans les prochaines semaines.

* Vivendi : +2,6%. Etisalat a fait part ce matin, dans un avis officiel, de son intention de déposer aujourd'hui une offre ferme sur la participation de 53% que Vivendi détient dans Maroc Telecom. Le prétendant a précisé que sa proposition faisait suite aux négociations engagées avec Vivendi, mais souligne que l'issue de la transaction est encore incertaine. Si l'accord venait à être conclu, Etisalat ajoute que la réglementation marocaine entraînerait nécessairement une offre sur les minoritaires de la société. Les fonds destinés au financement ont d'ores et déjà été sécurisés. A ce stade, aucun montant n'a été communiqué.

* France Télécom gagne 2,5%. L'opérateur a enregistré un chiffre d'affaires de 10,28 milliards d'euros au premier trimestre 2013, en baisse de -5,9% en données publiées en glissement annuel, de -4,1% en base comparable et de -1,8% hors mesures de régulation. L'EBITDA retraité s'est établi à 3,124 milliards d'euros (-9% en publié, -6,6% en comparable, -4,1% hors régulation), soit une marge de 30,4%, et les CAPEX à 1,15 milliard d'euros (+6,5%). Les analystes anticipaient en moyenne un chiffre d'affaires de 10,36 milliards d'euros sur la période, et 3,13 milliards d'euros d'EBITDA ajusté, soit une marge de 30,2%. Le consensus mise sur des dépenses d'investissement (CAPEX) de 1,148 milliard d'euros. Enfin, le cash flow opérationnel s`élève à 1,975 milliard d`euros au 1er trimestre 2013, ce qui est conforme, indique le management, à l'objectif de générer plus de 7 milliards d'euros sur l'année. Les objectifs annuels sont donc confirmés, comme celui de retour, à la fin de l`année 2014, à un ratio dette nette / EBITDA proche de 2, pour préserver sa solidité financière et sa capacité d'investissement. L'opérateur confirme également le versement du solde du dividende au titre de l'exercice 2012, soit 0,20 euro par action, qui sera payé en numéraire le 11 juin 2013. Pour l'exercice 2013, un dividende d`au moins 0,80 euro par action sera versé, dont un acompte de 0,30 euro en numéraire en décembre prochain. Par ailleurs, le groupe poursuivra une politique d`acquisition sélective, respectant l'objectif dette nette / EBITDA qu'il s'est fixé, en se concentrant sur d`éventuelles opérations de consolidation dans les marchés sur lesquels il opère.

* Renault : monte de 2% avec Vinci, LVMH, Iliad, Technip, Alstom, Total

* Air Liquide : reprend finalement 1% après la publication d'un chiffre d'affaires décevant au premier trimestre. Le spécialiste des gaz industriels a dégagé un chiffre d'affaires de 3,698 milliards d'euros sur la période, en baisse de -2,1% en données publiées mais stable (+0,2%) hors change et gaz naturel. Air Liquide confirme toutefois son objectif de réaliser une nouvelle année de croissance du résultat net en 2013.

VALEURS EN BAISSE

* Spir : -8,5%, lourdement sanctionné après que le groupe eut averti qu'il ne sera pas en mesure de confirmer son objectif précédent d'un résultat net en progression pour l'année 2013. Le titre plonge actuellement de 9% à 10,9 euros. La firme a enregistré un baisse de 9% de son chiffre d'affaires du premier trimestre 2013, à 126,1 ME.

* Accor : -2% après le départ de son président Denis Hennequin . Le Conseil a décidé de mettre en place une gouvernance de transition. Philippe Citerne, jusqu'alors Vice-Président, devient Président non-exécutif du Groupe. Sébastien Bazin devient Vice-Président du Conseil. Yann Caillère, jusqu'alors Directeur général délégué, devient Directeur général.

* Après avoir approché les 100 euros hier, Pernod Ricard reperd 1%.

* Danone cède 1% avec Thales et Rémy Cointreau

Finance Plus, édité par lerevenu.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant