Enchères : la photo a rendez-vous avec le cinéma

le
0
Les Quatre cents coups. Tournage sur la plage avec Jean Pierre Le?aud. 1959. Epreuve argentique d'e?poque. Estimation 300-400 euros. (© Drouot)
Les Quatre cents coups. Tournage sur la plage avec Jean Pierre Le?aud. 1959. Epreuve argentique d'e?poque. Estimation 300-400 euros. (© Drouot)

«Loin d’être la simple illustration d’une scène-clé ou des coulisses d’un tournage, chaque cliché est une porte grande ouverte sur l’univers d’un film tout entier», explique la maison Kapandji Morhange. «On peut parler d’un art de l’image en soi, tant le cliché, d’une manière ou d’une autre, épouse intimement son film».

La sélection couvre près d’un siècle de cinéma, du muet aux années 1990. Elle rend compte des évolutions esthétiques de l’histoire du 7e art comme de la photographie qui lui est liée. Les photos du film noir, mis en avant cette année, forment un ensemble particulièrement exemplaire de cette union sacrée tant le langage entre cinéma et photo ne fait plus qu’un. Parmi les clichés, on pourra trouver :

• La Dame de Shanghai, Rita Hayworth pour le film d’Orson Welles (1947). Epreuve argentique d’époque (25,5 x 20,5 cm, marges comprises). Tampon de la production au dos (300 / 400 euros) ;

• Désirs humains, Gloria Grahame et Glenn Ford dans le film de Fritz Lang (1954). Epreuve argentique d’époque (25,5 x 20,5 cm, marges comprises). (200 / 300 euros) ;

Et Dieu… créa la femme, Brigitte Bardot et Roger Vadim sur le tournage de son film (1956). Epreuve argentique postérieure sur papier cartoline (60 x 60 cm, marges comprises) de Léo Mirkine (1910-1982), numérotée

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant