Encadrement des loyers : un an après, l'heure du bilan

le
4
Un bilan positif pour l'encadrement des loyers à Paris.(© Fotolia)
Un bilan positif pour l'encadrement des loyers à Paris.(© Fotolia)

Dans l’ensemble, l’encadrement des loyers n’a pas bouleversé le marché de la location parisienne : «Les loyers n’ont bougé ni dans un sens ni dans l’autre, constate Gilbert Chouchana, de l’agence Laforêt-Pernety. Les loyers préconisés correspondent peu ou prou à ce qui se pratiquait, sauf pour les petites surfaces de 9 à 15 mètres carrés». 

Les propriétaires et investisseurs découragés par ces mesures

Les loyers très élevés, et parfois même abusifs, de ces micro-surfaces ont dû être sérieusement rabotés pour être conformes à la loi. Une baisse de revenus qui aurait incité certains propriétaires à vendre leur bien.

Mais tous les propriétaires ne jouent pas encore le jeu, preuve en est sur un site d’annonces entre particuliers : un studio meublé de 15 mètres carrés situé dans le XVIIIe arrondissement de Paris est loué 750 euros, alors que le loyer moyen est de 430 euros et le loyer majoré de 516 euros.

Si l’impact de l’encadrement sur les loyers est minime, il est plus marqué sur le marché des transactions. On assiste à une désertion des investisseurs pour les petits logements, dont la rentabilité est amoindrie.

Ce désintérêt aura une incidence sur les prix de ces chambres, studettes et autres mini logements.

Plus généralement, «si l’encadrement des loyers n’a pas bouleversé le marché parisien, c’est plutôt l’ensemble des

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pepeben le mardi 16 aout 2016 à 14:57

    supprimons alors aussi toutes les aide au logement qui vont directement dans la poches des propriétaires

  • sibile le mardi 16 aout 2016 à 12:05

    que les locataires se dépêchent d'en profiter : cette loi ridicule va disparaitre dans quelques mois

  • heimdal le mardi 16 aout 2016 à 11:00

    L'état oblige les soi-disants rentiers ( - de 1 % de rentabilité ,inflation et intérêts crdit dduits ) à réduire leurs revenus fonciers sans aucune contre partie.C'est unenouvelle imposition .La raclée de Mai 2017 renverra l'idéologie gauchiste dans la tombe dfinitivement .

  • ericlyon le mardi 16 aout 2016 à 10:28

    "tous les propriétaires ne jouent pas le jeu" : ce n'est pas un jeu c'est une décision absurde qui va à l'encontre de qu'il faut faire. Les propriétaire ne joue pas il gèrent un bien immobilier avec un objectif de rentabilité. Dans les zones tendues il n'y a déjà pas assez de propriétaires alors prendre des mesures pour les dissuader c'est évidemment une stupidité de plus.