Encadrement des loyers : l'exemple new-yorkais

le
2
À Paris, dès le 1er août, le dispositif prévoit qu'à la signature d'un nouveau bail le loyer ne puisse excéder de 20 % le loyer de référence ni lui être inférieur de 30 %.
À Paris, dès le 1er août, le dispositif prévoit qu'à la signature d'un nouveau bail le loyer ne puisse excéder de 20 % le loyer de référence ni lui être inférieur de 30 %.

Le décret d?encadrement des loyers en zone tendue a été publié vendredi au Journal officiel. À Paris - dès le 1er août - et à Lille dans un premier temps, le dispositif prévoit qu'à la signature d'un nouveau bail, le loyer ne puisse excéder de 20 % le loyer de référence ni lui être inférieur de 30 %. Le décret, qui fait suite à la loi Alur (loi pour l?accès au logement et un urbanisme rénové), mécontente évidemment les propriétaires, mais soulage les locataires.

Comme dans Friends

Hasard du calendrier, de l?autre côté de l?Atlantique, l?encadrement des loyers prend le chemin inverse. Ce lundi, les lois encadrant les loyers new-yorkais pour protéger les locataires de l?envolée des prix des appartements arrivent à échéance. Aux États-Unis, nombreux sont ceux qui associent ces lois aux séries télé, Friends par exemple, où les personnages peuvent se permettre d?habiter Manhattan malgré des salaires relativement modestes.

L?échéance de ces lois est évidemment l?occasion de les renégocier. Les locataires américains militent pour des règles plus strictes, qui protégeraient davantage leurs loyers ; les propriétaires, quant à eux, s?inquiètent de la stagnation de leurs revenus et souhaitent favoriser les hauts salaires plutôt que les moins nantis. Sur les 3,2 millions de logements de Big Apple, 2,2 millions sont loués et près d?un million sont soumis à des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4314275 le lundi 15 juin 2015 à 13:59

    Chiche. L'excédent d'offres fera baisser les prix.

  • d.e.s.t. le lundi 15 juin 2015 à 13:25

    On va se marrer quand la majorité des propriétaires vont vendre leurs logements et assécher le marché de la location! Avec son idéologie égalitariste et misérabiliste, le socialisme a toujours tout faux: il suffit de regarder l'Education nationale et NVB, promotrice de la médiocratie!