Encadrement des loyers : Huchon (PS) et Cosse (EELV) interpellent Valls

le
2
Encadrement des loyers : Huchon (PS) et Cosse (EELV) interpellent Valls
Encadrement des loyers : Huchon (PS) et Cosse (EELV) interpellent Valls

Eux aussi souhaitent expérimenter l'encadrement des loyers. Dans une lettre adressée au Premier ministre que s'est procurée le Journal du Dimanche, le président PS d'Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, pourtant proche de Manuel Valls, et la numéro un d'EELV, Emmanuelle Cosse, vice-présidente en charge du Logement au conseil régional, réclament de pouvoir tester dans les villes de la petite couronne - Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis - la mesure de la loi Alur portée par l'ex-ministre écologiste Cécile Duflot. 

«Il semble nécessaire que d'autres communes de la région connaissant une forte tension sur le marché locatif et une augmentation des loyers puissent également bénéficier de cette mesure salutaire» écrivent les deux élus franciliens. «Nous proposons que l'expérimentation sur l'encadrement des loyers soit étendue aux communes de la petite couronne membres de la future Métropole du Grand Paris, dont le logement sera précisément une compétence première.» Jusque-là, le gouvernement avait annoncé un test seulement à Paris.

Et d'ajouter : «Le principe du volontariat pour les villes franciliennes hors de cette zone centrale souhaitant bénéficier de la mesure paraît pertinent».

Valls a déjà donné son accord à Aubry

Manuel Valls a reculé sur cette mesure phare du programme de François Hollande en renonçant à l'encadrement des loyers, sauf à Paris (et à titre expérimental). D'autres villes, comme Lille ou Grenoble, ont depuis demandé à pouvoir expérimenter cette mesure décriée par de nombreux professionnels du secteur immobilier. 

La semaine dernière, la maire de Lille, Martine Aubry, avait demandé au Premier ministre que sa ville, «reconnue comme la troisième la plus chère de France», puisse bénéficier aussi de cet encadrement, «dans le respect de l'engagement 22 de François Hollande». Ce dernier a fini par lâcher du lest : «Si en plus de Paris, d'autres villes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le dimanche 7 sept 2014 à 13:50

    Très bon. Les électeurs jugeront. Renvoyons les doctrinaires a la préparation du repas des anciens.

  • j.delan le dimanche 7 sept 2014 à 12:56

    Les premiers effets de cette mesure sont déja connus des professionnels et des candidats à la location, et sagement le premier ministre l'a corrigée partiellement, mais les doctrinaires sont aveugles, bloqués et ne comprennent toujours pas :PAUVRES D'EUX