ENCADRE USA2016-Le vote hispanique peut-être moins nombreux cette année

le
2
    NEW YORK, 11 octobre (Reuters) - Les Hispaniques devraient 
être moins nombreux à voter à l'élection présidentielle 
américaine du 8 novembre que lors des deux précédents scrutins, 
si l'on en croit un sondage publié mardi. 
    C'est potentiellement une mauvaise nouvelle pour Hillary 
Clinton, le vote hispanique tendant traditionnellement à se 
porter sur le candidat démocrate à la Maison blanche. 
    Environ 89% des Hispaniques se disent certains d'aller 
voter, contre 91% en octobre 2012 et 94% en juillet 2008, 
rapporte le Pew Research Center, sur la base d'un sondage 
effectué par téléphone auprès de 1.507 personnes d'origine 
hispanique entre le 23 août et le 21 septembre.  
    Dix pour cent des personnes interrogées disent ne pas avoir 
l'intention de voter et 1% ne savent pas. A titre de 
comparaison, selon Pew, 96% de tous les électeurs américains 
prévoient d'accomplir leur devoir électoral le 8 novembre. 
    Les Hispaniques, dont le nombre est en croissance constante 
aux Etats-Unis, sont 58% à soutenir Hillary Clinton, 19% se 
disant en faveur de son adversaire républicain, Donald Trump. 
    Les résultats de ce sondage sont néanmoins un peu inattendus 
au vu des nombreuses déclarations incendiaires et xénophobes de 
Donald Trump ces derniers mois, dépeignant les Mexicains comme 
des "violeurs" et suggérant l'érection d'un mur à la frontière 
mexicaine pour empêcher les migrants clandestins de passer. 
    Un certain nombre de groupes de défense des droits civiques 
s'évertuent de convaincre les Hispaniques d'aller voter pour 
faire barrage à Donald Trump. 
    C'est le cas d'America's Voice, par exemple, qui vient de 
lancer sur des stations de radio hispaniques de Miami et 
d'Orlando, en Floride, une campagne de publicité qui tourne en 
ridicule les propositions du magnat de l'immobilier sur 
l'immigration.  
    Dans le Nevada, le syndicat des employés de la restauration, 
composé en majorité d'Hispaniques, cherche à s'assurer que ses 
membres iront voter et les aide sur le plan logistique ou du 
transport. "Cela pourrait faire la différence le jour du vote, 
un point de pourcentage de plus ou de moins", explique Yvanna 
Cancella, la directrice politique du syndicat. 
    Pour Sergio Garcia-Rios, professeur à l'université Cornell 
et spécialiste des Hispaniques, Hillary Clinton serait bien 
inspirée de se préoccuper plus du vote hispanique qu'elle ne le 
fait apparemment. 
    "Le rejet de Trump ne suffit pas", dit-il. "Il faut susciter 
de l'enthousiasme et faire en sorte que les Hispaniques aillent 
voter le jour J". 
     
    VOIR AUSSI 
    Le POINT sur la campagne:   
 
 (Luciana Lopez, Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 il y a 9 mois

    Ca s'explique bien car ils gagnent de l'argent et savent très bien qu'avec Clinton ça risque d'être le racket.

  • pierry5 il y a 9 mois

    Les hispaniques qui ont réussis vont voter pour Trump, c'est bien connu