ENCADRE-USA 2016-Le programme de Ted Cruz

le
0
    WASHINGTON, 6 avril (Reuters) - Le candidat à l'investiture 
républicaine Ted Cruz, qui entend s'imposer comme la meilleure 
alternative au magnat de l'immobilier Donald Trump, défend un 
programme dont les positions sont parfois jugées trop 
conservatrices au sein même du Parti républicain. 
    Baisse des impôts, réduction du rôle de l'Etat, répression 
de l'immigration illégale et défense des propriétaires d'armes à 
feu: le sénateur du Texas a fait des promesses de campagne 
marquées très à droite du spectre politique américain. 
    Ses principales propositions, thème par thème. 
     
    IMMIGRATION 
    S'il est élu, Ted Cruz promet de renforcer la lutte contre 
l'immigration illégale en prolongeant de plus de 1.000 
kilomètres le mur qui longe la frontière mexicaine, de tripler 
le nombre d'agents frontaliers et de mobiliser des avions pour 
la surveiller. 
    Il promet également de révoquer les mesures prises par 
Barack Obama, qui autorisent certaines catégories de migrants 
illégaux à rester aux Etats-Unis sans craindre d'expulsion. Il 
entend au contraire accélérer les expulsions et agrandir les 
centres de détention. 
    Il promet de suspendre les financements fédéraux aux villes 
"sanctuaires" qui ne poursuivent pas les migrants illégaux et de 
mettre fin au droit du sol, qui confère aux enfants nés sur le 
sol des Etats-Unis la citoyenneté américaine. 
    Il a présenté un projet de loi visant à suspendre l'entrée 
de réfugiés syriens et autorisant les Etats à refuser de les 
accueillir. Barack Obama a promis d'en abriter 10.000 d'ici 
septembre 2016. Cruz soutient l'idée de rendre prioritaire les 
chrétiens de Syrie dans le processus de demande d'asile. 
     
    COMMERCE 
    Ted Cruz s'oppose à l'Export-Import Bank, une agence 
fédérale qui soutient les entreprises exportatrices, accusée par 
le camp républicain de gaspiller l'argent public. Il s'oppose 
également au Partenariat transpacifique (TPP), affirmant que les 
Etats-Unis se "font tuer" sur les marchés mondiaux. 
    Il a voté contre l'octroi à Obama de pouvoirs de négociation 
supplémentaires (fast track) pour accélérer la conclusion de ce 
partenariat. 
     
    POLITIQUE ÉCONOMIQUE ET FISCALITÉ 
    Une fois président, Ted Cruz abolirait l'Internal Revenue 
Service (IRS), le service des impôts américains. Il mettrait en 
place un impôt forfaitaire de 10% pour tous les ménages, en 
maintenant des déductions pour les dons à des organisations 
caritatives, le remboursement des intérêts de prêts immobiliers 
et le crédit d'impôts pour enfants. 
    Il abrogerait le système d'assurance santé mis en place par 
Obama, dit "Obamacare", et éliminerait toute réglementation en 
la matière. 
    Enfin, le candidat conduirait un audit de la Réserve 
fédérale, à laquelle il entend imposer de prendre ses décisions 
strictement en fonction de règles prédéfinies et non sur la base 
des jugements de ses responsables. 
     
    POLITIQUE ÉTRANGÈRE 
    S'il accédait au pouvoir, Cruz abrogerait l'accord sur le 
nucléaire iranien et reconnaîtrait Jérusalem en tant que 
capitale d'Israël. 
    Il a appelé à "couvrir de bombes" les djihadistes du groupe 
Etat islamique (EI). 
    Le candidat s'est prononcé contre les actions visant à 
destituer des dictateurs à l'étranger, affirmant qu'elles 
créaient des vides du pouvoir et favorisaient la montée du 
terrorisme. 
     
    VOIR AUSSI 
    Le POINT sur les primaires:  ID:nL8N15G1ZD  
    Le TABLEAU des primaires:  ID:nL8N15O2QW                     
       
 
 (Amanda Becker; Julie Carriat pour le service français, édité 
par Henri-Pierre André) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant