ENCADRé-Un air purifié à Pékin pour le sommet de l'Apec

le
0

PEKIN, 11 novembre (Reuters) - Décidées à éviter tout pic embarrassant de pollution alors que des dirigeants étrangers se retrouvent à Pékin pour le sommet de l'Apec (Forum de coopération économique Asie-Pacifique), les autorités de Pékin ont imposé les contrôles les plus draconiens sur le trafic routier et l'industrie depuis les Jeux olympiques de 2008. Des restrictions sont en vigueur depuis le 1er novembre et depuis vendredi, un grand nombre d'usines - comme des hauts fourneaux et des cimenteries, ont dû, dans un rayon de 200 km autour de la capitale, cesser toute activité. "Ces jours-ci, la première chose que je fais après m'être levé, le matin, c'est consulter l'indice de qualité de l'air de Pékin, en espérant qu'il y ait moins de smog, de sorte que tous les invités venus de loin se sentent plus à l'aise", a dit lundi le président chinois, Xi Jinping, dans un discours repris par l'audiovisuel public, la CCTV. L'indice de qualité de l'air était mardi de 50 à Pékin, un niveau jugé "bon". A la mi-octobre, par comparaison, il dépassait 400, seuil considéré comme "dangereux". (David Stanway et Kathy Chen; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant