ENCADRE-Trump, trop flou et imprévisible selon Clinton

le
0
    WASHINGTON, 4 mai (Reuters) - Hillary Clinton a dénoncé 
mercredi le comportement erratique de Donald Trump, donnant un 
avant-goût des arguments qu'elle pourrait déployer face à 
l'homme d'affaires lors de la campagne de l'élection 
présidentielle américaine du 8 novembre prochain. 
    Alors que le milliardaire est devenu le candidat officieux 
du Parti républicain à la faveur de sa victoire dans la primaire 
de l'Indiana et du retrait de ses deux derniers rivaux Ted Cruz 
et John Kasich (voir  ), la favorite de la course à 
l'investiture démocrate a jugé que les Etats-Unis prendraient un 
risque s'ils élisaient Donald Trump à la présidence. 
    "On peut s'attendre à n'importe quoi avec lui, ce qui peut 
être dangereux", a dit Hillary Clinton sur CNN, mentionnant par 
exemple que Donald Trump a un jour déclaré que le changement 
climatique était un canular inventé par les Chinois.  
    Elle a lui a également reproché de ne rien dire de son 
programme et de ne pas avoir pris position sur d'importants 
sujets comme les armes nucléaires ou l'avortement.  
    "Il fait de grandes déclarations et de grandes tirades 
accusatrices. Mais à un certain moment, quand on brigue la 
présidence, il faut mettre un peu de viande autour de l'os. Il 
faut dire aux gens ce qu'on va faire et comment on va le faire." 
    Hillary Clinton a été battue par le sénateur du Vermont 
Bernie Sanders dans l'Indiana mais dispose toujours d'une avance 
de plus de 800 délégués sur son rival.  
    Analysant la victoire de Donald Trump, qui a écrasé la 
concurrence alors que personne ne lui prêtait le moindre crédit 
quand il s'est présenté en juin 2015, l'ex-secrétaire d'Etat a 
déclaré: "C'est pour moi le cas classique d'un type hâbleur, 
intimidant qui a assommé tous les républicains parce qu'ils 
étaient simplement abasourdis." 
    "Ils ne savaient pas comment faire avec lui. Ils ne 
pouvaient pas le défier sur certains thèmes parce qu'ils étaient 
fondamentalement d'accord avec lui. Et ils ne savaient pas 
comment contre-attaquer", a ajouté l'ex-sénatrice de New York.  
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant