ENCADRE-Selon le PPE, les discussions sur un Grexit s'intensifient

le
1

VIENNE, 24 avril (Reuters) - Les discussions sur une possible sortie de la Grèce de la zone euro se sont intensifiées, affirme le président du Parti populaire européen (PPE), le principal bloc au Parlement européen, dans une interview publiée vendredi par le quotidien autrichien Der Standard. Cette interview de Manfred Weber est diffusée alors qu'une nouvelle réunion des ministres des Finances de l'Eurogroupe se tient à Riga, en Lettonie. "Il y a aujourd'hui davantage de discussions sérieuses sur un 'Grexit'", déclare l'eurodéputé allemand qui, en réponse à une question du journal autrichien, juge qu'il est "malheureusement correct" d'estimer qu'un grand nombre d'acteurs des négociations engagées avec le nouveau gouvernement grec pensent aujourd'hui qu'un "Grexit" est une option réaliste. La Grèce, poursuit-il, ne recevra d'aide financière que si elle s'engage d'elle-même sur des efforts. Le président du PPE, membre de la CSU (l'Union chrétienne sociale associée aux chrétiens démocrates d'Angela Merkel), ajoute par ailleurs que l'Allemagne n'est nullement isolée sur le sujet. "Aujourd'hui, c'est le cas de la zone euro dans son ensemble. L'Allemagne n'est pas isolée, la Grèce l'est", dit-il. (Shadia Nasralla et Tom Körkemeier; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2949628 le vendredi 24 avr 2015 à 12:27

    Je ne comprend pas pourquoi il ne serait pas possible de transformer tout ou partie de la dette grecque en dette perpétuelle représentée bien entendu par des titres négociables. Son caractère perpetuelle, jusqu'à retour à meilleure fortune, sécuriserait son marché, elle porterait un intérêt attractif, à la mesure des possibilités de la Grèce, et sa liquidité permettrait un bon trading. C'est si difficile cela ? De plus, c'est courant en matière financiere et cela soulagerait tout le monde...

Partenaires Taux