ENCADRE-Rubio s'impose comme le candidat des républicains modérés

le
0
    par James Oliphant 
    DES MOINES, Iowa, 2 février (Reuters) - Ted Cruz, sénateur 
du Texas, a certes remporté lundi dans l'Iowa la première étape 
de la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle 
de novembre mais Marco Rubio, son homologue de Floride, a 
également remporté une grande victoire, tout comme l'aile 
modérée du parti conservateur.  
    Depuis des mois, Cruz et l'homme d'affaires Donald Trump 
mènent une campagne de rejet et flattent les partisans du vote 
sanction, ne laissant que peu de place aux autres prétendants.  
    Les tenants de l'orthodoxie républicaine se cherchaient un 
chef de file et Marco Rubio (23%), qui talonne Donald Trump 
(24%) et suit Ted Cruz de près (28%), s'est imposé comme tel à 
l'occasion du caucus de ce lundi.   
    "Voilà le moment qui ne devait jamais arriver, nous 
disait-on. Depuis des mois, on nous disait que nous n'avions 
aucune chance", a-t-il souligné, s'adressant à ses partisans 
après le scrutin, comme s'il l'avait emporté.  
    "Il ne suffit pas d'être en colère. La colère n'est pas un 
programme. Ce n'est pas une solution", avait-il affirmé dans son 
dernier meeting avant le scrutin de l'Iowa.  
    Son score a bel et bien changé la donne. "Nous sommes dans 
un match à trois", a confirmé Craig Robinson, ancien directeur 
politique du Parti républicain dans l'Iowa qui, avant le scrutin 
de lundi, avait estimé que Marco Rubio ne dépasserait pas 18%. 
    Sa troisième place en fait "le candidat de consensus de 
l'establishment", renchérit Douglas Gross, un stratège 
républicain de Des Moines, capitale de l'Etat.   
    Le sénateur de Floride âgé de 44 ans peut désormais 
légitimement inviter les autres représentants de l'aile modérée 
du parti, tels que Jeb Bush, Chris Christie et John Kasich, à se 
désister en sa faveur et à contribuer au financement de sa 
campagne. 
    Son équipe a levé 14 millions de dollars au quatrième 
trimestre 2015, soit six millions de moins que Ted Cruz. Au 
total, leurs trésors de guerre respectifs s'élèvent à 40 et 47 
millions. 
    Marco Rubio a pris dès lundi soir le chemin du New 
Hampshire, où la deuxième étape de la primaire républicaine aura 
lieu le 9 février.   
    Issu de l'immigration cubaine, il a élu au Sénat en 2010 en 
surfant sur la vague du Tea Party, mais il s'est rapproché 
depuis des conservateurs plus classiques, notamment lors du 
débat sur la réforme de l'immigration voulue par Obama, qu'il a 
en partie défendue.     
    Pendant la campagne de l'Iowa, il a toutefois axé ses 
discours sur les mêmes thèmes que Cruz et Trump, notamment la 
lutte contre l'Etat islamique (EI), l'immigration et la refonte 
de l'assurance santé fédérale par l'administration Obama.  
     
 
 (Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Marc 
Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant