ENCADRE-Liste des candidats déclarés à l'élection présidentielle de 2017

le
0
    PARIS, 1er décembre (Reuters) - Voici la liste des candidats 
déclarés à l'élection présidentielle de 2017 ayant obtenu ou 
susceptibles d'obtenir les 500 parrainages. Le chef de l'Etat, 
François Hollande, a annoncé jeudi qu'il renonçait à briguer un 
deuxième mandat.  
     
    FRANCOIS FILLON, candidat du parti Les Républicains (LR) 
    A 62 ans, l'ancien Premier ministre a remporté le 28 
novembre l'investiture présidentielle en bousculant tous les 
scénarios aux dépens de Nicolas Sarkozy et d'Alain Juppé. 
    Le député de Paris avait annoncé sa candidature à la 
primaire de la droite et du centre "quoi qu'il arrive" lors d'un 
déplacement au Japon en mai 2013.      
    "Je relèverai avec (les Français-NDLR) un défi original en 
France : celui de la vérité et celui d'un changement de logiciel 
complet". 
         
    MARINE LE PEN, présidente du Front national (FN) 
    La députée européenne, âgée de 48 ans, a officialisé sa 
candidature à l'élection présidentielle le 8 février sur TF1. En 
2012, elle avait remporté 17,9% des voix au premier tour.  
     "Je suis la candidate de la vérité, même si elle est dure à 
dire, même si elle est difficile à entendre" 
     
    JEAN-LUC MELENCHON, président du mouvement "La France 
insoumise" 
    Le co-fondateur du Parti de gauche a annnoncé sa candidature 
le 11 février "hors cadre de parti" sur TF1. Les militants du 
parti communiste français (PCF) se sont ralliés le 26 novembre à 
sa candidature.  
    Le député européen de 65 ans avait rassemblé 11,1% des voix 
en 2012 sous les couleurs du Front de Gauche.  
    "Cette élection peut être une chance pour notre peuple. 
C'est l'occasion de tourner pacifiquement et démocratiquement la 
page de l'ordre injuste et cruel dans lequel s'enfonce notre 
pays et notre continent."     
     
    EMMANUEL MACRON, candidat du mouvement En Marche !  
    L'ancien ministre de l'Economie a annoncé sa candidature le 
16 novembre devant la presse dans un centre de formation de 
Bobigny en Seine-Saint-Denis.  
    A 38 ans, l'ancien banquier de chez Rothschild et 
ex-conseiller économique de François Hollande place sa 
candidature sous le "signe de l'espérance".   
    "Après la gauche, la droite, et ainsi de suite, parce qu'on 
a toujours fait de la sorte avec les mêmes visages, les mêmes 
hommes depuis des années. Je suis convaincu que les uns et les 
autres ont tort. Ce sont leurs modèles et leurs recettes qui ont 
échoué". 
     
    SYLVIA PINEL, candidate du Parti radical de gauche (PRG) 
    L'ancienne ministre sous les gouvernements Ayrault et Valls 
a annoncé le 26 novembre sa candidature sans passer par la case 
primaire de gauche. 
    "Je suis prête à porter les engagements, je suis prête à 
porter fièrement et encore plus haut les valeurs du radicalisme" 
     
    YANNICK JADOT, candidat Europe Ecologie les Verts (EELV) 
    Le député européen a remporté l'investiture des Verts le 7 
novembre après avoir créé la surprise au premier tour de la 
primaire en se qualifiant aux dépends de l'ancienne ministre du 
Logement Cécile Duflot. 
    Ce proche de Daniel Cohn-Bendit, âgé de 49 ans, a adhéré aux 
Verts en 2009 et exclut toute alliance avec le PS à ce stade. 
    "Je suis candidat pour que demain soit mieux qu'aujourd'hui, 
avec vous, et grâce à vous."     
     
    NATALIE ARTHAUD, candidate de Lutte Ouvrière 
    La porte-parole de LO a annoncé le 14 mars sa candidature 
sur iTELE. La professeure d'économie de 46 ans avait recueilli 
0,56% des voix au premier tour de l'élection présidentielle.  
    "Le congrès m'a désignée (...) pour faire entendre le camp 
des travailleurs. Lutte ouvrière défend ses idées et essaye de 
faire entendre le camp des travailleurs dans toutes les 
élections". 
     
    PHILIPPE POUTOU, candidat du Nouveau parti anticapitaliste 
(NPA)     
    A 49 ans, cet ouvrier de l'usine automobile Ford de 
Blanquefort (Gironde) a été désigné en mars par le parti pour 
porter une nouvelle fois les couleurs du NPA à la 
présidentielle. 
    En 2012, il avait recueilli 1,15% des suffrages.  
    "Le mouvement contre le gouvernement et la loi travail nous 
a redonné la pêche. On a une colère à faire entendre. Pourquoi 
moi ? Le fait que je sois un peu connu, ça a aidé même si ce 
n'est pas quelque chose de naturel pour moi d'être candidat".    
  
     
    NICOLAS DUPONT-AIGNAN, candidat de Debout la France   
    Le député souverainiste de l'Essonne a annoncé sa 
candidature le 15 mars sur TF1. Agé de 55 ans, Nicolas 
Dupont-Aignan avait recueilli 1,79% des voix au premier tour.  
    "Je suis candidat parce que je suis certain que notre pays 
peut s'en sortir s'il change de politique, si on change de 
personnel politique. Depuis des années, une minorité gouverne 
contre la majorité silencieuse des Français."     
     
    JACQUES CHEMINADE, candidat du parti Solidarité et progrès 
    Cet ancien fonctionnaire du ministère de l'Economie de 75 
ans a annoncé le 4 avril sur France 2 qu'il briguerait pour la 
troisième fois l'Elysée. 
    En 1995 et en 2012, il avait recueilli respectivement 0,2% 
et 0,25% des voix au premier tour.  
    "Depuis plus de quarante ans en France on applique une 
poltiqiue qui est un démantèlement financier, qui n'est pas une 
poolituique de croissance mais qui est une politique où on se 
soumet à une tutelle financière internationale alors, c'est 
l'austérité sociale"      
     
     
    CANDIDATS A LA PRIMAIRE DE LA GAUCHE QUI SE TIENDRA LES 22 
ET 29 JANVIER tiendra les 22 et 29 janvier :  
     
      ARNAUD MONTEBOURG, fondateur du micro-parti "Le projet 
France" 
    Après avoir fait planer le doute sur sa participation à la 
primaire, l'ancien député de Saône et Loire a annoncé sa 
candidature le 2 octobre sur TF1. 
    L'ancien ministre de l'Economie de 54 ans avait été le 
troisième homme de la primaire socialiste de 2011 avec 17,19% 
des voix.  
    "Les Français ne veulent plus de ce duel annoncé de deux 
anciens présidents sortants, les mêmes protagonistes qu'en 2012 
qui nous ont menés là où nous sommes (...) Je crois que si nous 
nous rassemblons nous pouvons l'emporter en 2017"     
        
    BENOIT HAMON, créateur du micro-parti "Elpis" 
    L'ancien ministre de l'Education, qui a quitté le 
gouvernement en 2014, a officialisé sa candidature le 16 août 
sur France 2.  
    A 49 ans, le député des Yvelines avait apporté son soutien à 
la maire de Lille Martine Aubry lors de la primaire de 2011.    
    "les quinquennats se succèdent, les hommes providentiels 
aussi, mais les problèmes des Français restent sans solutions 
(...) Le président de la République n'est plus dans cette 
situation de créer une relation de confiance avec les Français". 
     
    FRANCOIS DE RUGY, co-fondateur du mouvement Ecologistes! 
    Le député de Loire-Atlantique a annoncé sa participation à 
la primaire le 12 juillet sur France Inter et à Ouest France.  
    Le vice-président de l'Assemblée nationale, âgé de 42 ans, a 
quitté Europe Ecologie-les Verts à l'été 2015, estimant que le 
parti s'enfonçait "dans une dérive gauchiste".  
    "J'ai pris la décision d'être le candidat écologiste et 
réformateur à cette primaire de rassemblement (...) La primaire 
peut contribuer à débloquer ce que les partis n'arrivent pas à 
faire depuis des années" 
     
    MARIE-NOELLE LIENEMANN, sénatrice socialiste de Paris 
    La sénatrice socialiste de Paris, qui militait depuis le 
début de l'année pour l'organisation d'une primaire, a annnoncé 
le 24 mars sa participation à la consultation de janvier avant 
de la confirmer le 1er octobre dernier.  
    Classée à gauche du PS, animatrice du courant "maintenant la 
gauche", l'ancienne ministre (1992-1993) et secrétaire d'Etat 
chargée du logement (2001-2002) a 65 ans.  
    "La France a besoin de justice sociale, un impérieux besoin 
de justice sociale. La France a besoin de la gauche. Pas d'une 
gauche délavée, honteuse, archaïque" 
     
    JEAN-LUC BENHAMIAS, président du Front démocrate 
    L'ancien député européen a été investi le 19 novembre par le 
conseil national de l'Union des démocrates et écologistes (UDE), 
présidée par Jean-Vincent Placé.  
    Agé de 62 ans, il avait déclaré sa candidature le 21 juin à 
France Soir. 
    "Je suis le candidat démocrate à la primaire de la gauche" 
     
    GERARD FILOCHE, membre du bureau national du PS 
    L'ancien inspecteur du travail a confirmé le 6 octobre sur 
son blog sa candidature. Il s'était fait connaître au niveau 
national en 2013 en s'emportant contre le ministre du Budget 
Jérôme Cahuzac qui venait d'avouer avoir menti sur l'existence 
d'un compte à l'étranger.  
    "Dès qu'il y a deux, trois, quatre candidatures de gauche à 
la présidentielle,  ce sera le désastre le soir du 23 avril 
2017, et nous n'aurons plus qu'à pleurer toutes les  larmes de 
notre corps devant le sinistre choix entre le FN et LR et ses 
conséquences"            
 
 (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant