ENCADRE-Les statues de bronze, ce rare produit d'exportation nord-coréen

le
0
    SEOUL, 1er décembre (Reuters) - Dans la liste des produits 
que la Corée du Nord a désormais l'interdiction d'exporter, en 
vertu des nouvelles sanctions décrétées par l'Onu mercredi, on 
trouve les statues. 
    Cela peut surprendre, mais s'explique par la spécialité que 
le régime de Pyongyang a acquise dans ce domaine, en particulier 
auprès des pays d'Afrique. 
    Dans le plus pur réalisme socialiste rendu célèbre sous 
l'Union soviétique de Staline, ces énormes statues de bronze 
rapportent bon an mal an environ 10 millions de dollars. 
    Pas une grosse somme mais, disent les experts des affaires 
nord-coréennes, bannir leur exportation a valeur de symbole. 
  
    "Une des choses que la Corée du Nord fabrique, et le fait 
très bien, ce sont ces statues", explique Simon Cockerell, qui 
travaille pour Koryo Tours, une compagnie basée à Pékin qui 
organise des séjours touristiques en Corée du Nord. 
    Depuis les années 1970, la Corée du Nord a construit statues 
et monuments de ce genre dans 18 pays d'Afrique, dont le 
Botswana, la Namibie ou encore le Sénégal, estime Onejoon Che, 
un artiste sud-coréen qui a mené des recherches dans ce domaine. 
    A Dakar, la plus haute statue du continent africain, le 
Monument de la Renaissance africaine, culmine à 49 mètres. 
Inaugurée en 2010, elle est l'oeuvre d'ouvriers nord-coréens. 
Elle aurait coûté 27 millions de dollars à l'Etat sénégalais. 
    L'un des premiers monuments de fabrication nord-coréenne en 
Afrique, dit-on, se trouve à Addis-Abeba, la capitale de 
l'Ethiopie. Dédié à la lutte menée par les soldats éthiopiens et 
cubains dans la guerre de l'Ogaden, cet obélisque, le Tiglachin 
(Notre combat), fut un don de la Corée du Nord, en 1984. 
    Une époque où l'économie du pays, grâce à l'abondante aide 
soviétique et chinoise, se portait nettement mieux 
qu'aujourd'hui. 
 
 (James Pearson, Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant