ENCADRE-Les nouvelles sanctions européennes contre la Russie

le
1

BRUXELLES, 11 septembre (Reuters) - Voici le détail des sanctions de l'Union européenne contre la Russie qui entreront en vigueur vendredi, telles qu'elles sont présentées par la présidence du Conseil européen: Les restrictions relatives à l'accès de la Russie aux marchés des capitaux de l'UE ont été renforcées. Les ressortissants et les entreprises de l'UE ne peuvent plus accorder de prêts à cinq grandes banques publiques russes. Dans le même temps, les opérations portant sur de nouvelles obligations, de nouvelles actions ou de nouveaux instruments financiers similaires, dont l'échéance est supérieure à 30 jours et émis par ces mêmes banques, ont été interdites. Par ailleurs, le financement de la dette de trois grandes entreprises russes du secteur de la défense et de trois autres du secteur de l'énergie a aussi été interdit, y compris en ce qui concerne les opérations portant sur leurs obligations et actions dont l'échéance est supérieure à 30 jours. La fourniture de services liés à l'émission des instruments financiers susmentionnés, comme le courtage, entre aussi dans le cadre de l'interdiction. En outre, les services nécessaires à l'exploration et à la production de pétrole en eaux profondes, à l'exploration ou à la production de pétrole dans l'Arctique et à des projets dans le domaine du schiste bitumineux en Russie ne peuvent plus être fournis. Il s'agit notamment du forage, des essais de puits ou de la diagraphie. Qui plus est, l'interdiction frappant l'exportation de biens et de technologies à double usage à des fins militaires en Russie a été élargie afin d'inclure également une liste de neuf sociétés mixtes du secteur de la défense auxquelles des biens à double usage originaires de l'UE ne peuvent plus être fournis. 24 personnes seront ajoutées à la liste de celles qui font l'objet d'une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE et d'un gel de leurs avoirs. Il s'agit notamment de personnes associées à des actions menées contre l'intégrité territoriale de l'Ukraine, dont les nouveaux dirigeants du Donbass, les membres du gouvernement de Crimée ainsi que des décideurs et des oligarques russes. Cela porte à 119 le nombre total de personnes faisant l'objet de sanctions, tandis que 23 entités demeurent soumises à un gel de leurs avoirs dans l'UE. Par ailleurs, la base juridique a été élargie pour pouvoir imposer un gel des avoirs et une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE à des personnes ou des entités effectuant des transactions avec des groupes séparatistes dans la région du Donbass.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le jeudi 11 sept 2014 à 17:44

    Il y a 50 ans, Israël achetait des " mirages " à la Suisse!...