ENCADRE-Les droits de l'homme en chiffres en 2015 selon Amnesty

le
0
    PARIS/LONDRES, 24 février (Reuters) - Dans son rapport 
annuel publié mercredi, Amnesty International s'alarme des 
atteintes aux droits fondamentaux dans de nombreux pays, dont la 
France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, au nom d'une 
nécessaire riposte à la menace d'attentats sur leur sol. 
  
    Voici en chiffres l'état des lieux dressé par l'organisation 
de défense des droits humains dans les 160 pays sous revue. Son 
secrétaire général Salil Shetty parle d'un "coup sans précédent" 
aux droits de l'homme en 2015.  
    * Plus de 60 millions de personnes déplacées, certaines 
depuis plusieurs années. 
    * Pas moins de 30 pays ont forcé de façon illégale les 
réfugiés à retourner dans des pays où ils sont susceptibles 
d'être en danger. 
    La Hongrie est critiquée pour avoir fermé ses frontières et 
la Birmanie et le Bangladesh pour avoir laissé dériver aux large 
de leurs côtes, sans nourriture et sans eau, des milliers de 
demandeurs d'asile abandonnés par leurs passeurs. 
    * Violation des droits de l'homme par des groupes armés dans 
36 pays. 
    * Crimes de guerre et autres violations du "droit de la 
guerre" constatées dans 19 pays au moins. Les bombardements de 
l'Arabie saoudite au Yémen sont des crimes de guerre, dit 
Amnesty. 
    De trop nombreux pays utilisent la menace de la violence de 
la part de groupes armés comme une excuse pour "prendre des 
raccourcis" en matière de droits humains. Les droits humains ne 
sauraient être sacrifiés sous le prétexte de lutte contre le 
terrorisme qui est une notion trop vague, dit Amnesty. 
    * Tortures et autres mauvais traitements dans 122 pays. 
    * Cent-cinquante six défenseurs des droits humains tués ou 
morts en détention. 
    * Restriction à la liberté d'expression et de la presse dans 
113 pays  
    * Prisonniers d'opinion derrière les barreaux dans plus de 
60 pays 
    * Absence de procès équitable dans plus de la moitié des 160 
pays.   
    * Points positifs relevés par AI. Trois pays ont aboli la 
peine de mort l'an dernier : Madagascar, les îles Fidji et le 
Suriname. La Mongolie a prévu de le faire en 2016. 
    D'autres pays ont lancé des campagnes pour mettre fin au 
mariage des enfants et voté des lois reconnaissant les unions 
homosexuelles.      
 
 (Emma Batha; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant