ENCADRE-Le Super PAC de Rubio a engagé les grandes manoeuvres au Texas

le
0
    WASHINGTON, 1er mars (Reuters) - Dans les semaines ayant 
précédé les primaires républicaines du "Super Tuesday", ce mardi 
aux Etats-Unis, le comité d'action politique soutenant Marco 
Rubio a dépensé presque autant d'argent que les groupes 
soutenant les autres candidats réunis. 
    D'après les documents publiés par la Commission fédérale des 
élections (FEC), le Super PAC du sénateur de Floride, 
Conservative Solutions, a investi 4,2 millions de dollars entre 
les 10 et 27 février dans dix des onze Etats où se déroulent ce 
mardi des primaires et caucus du Grand Old Party. 
    Sur cette même période, les Super PAC soutenant trois autres 
candidats (les républicains Ted Cruz et John Kasich et la 
démocrate Hillary Clinton) ont dépensé au total 4,6 millions de 
dollars. Donald Trump, qui finance sa campagne sur sa fortune 
personnelle, n'a pas de Super PAC. 
    Les Super PAC, créés en vertu d'une décision rendue en 2010 
par la Cour suprême des Etats-Unis, peuvent collecter et 
dépenser des montants illimités. Mais leurs dépenses sont 
distinctes de celles des équipes de campagne des candidats, qui 
ne publieront que le 20 mars leurs comptes pour le mois de 
février. 
    Pour le seul Texas, où 155 délégués sont en jeu pour la 
convention républicaine de l'été prochain à Cleveland, 
Conservative Solutions a consacré 1,5 million de dollars à sa 
campagne de soutien en faveur du sénateur de Floride. 
    Les sondages placent Rubio en troisième position seulement 
dans le "Lone Star State", où le sénateur Ted Cruz, qui chasse 
sur ses terres, fait la course en tête devant Donald Trump. Mais 
les règles de répartition des délégués peuvent lui permettre de 
s'emparer d'une partie d'entre eux.  
    "Compte tenu de l'attribution des délégués, si Rubio 
parvient à maintenir Trump ou Cruz sous les 50% dans certains 
districts, il les empêchera d'empocher tous les délégués en jeu 
dans ces districts", explique Brandon Rottinghaus, professeur de 
science politique à l'Université de Houston.  
    Après sa bonne prestation dans l'Iowa, premier rendez-vous 
de la saison des primaires où il a pris la troisième place à 
quasi-égalité avec Trump, Rubio s'est positionné comme le 
candidat des républicains modérés face aux discours radicaux de 
Trump et de Cruz. 
    Le retrait de Jeb Bush, son ancien mentor en Floride, lui a 
permis d'enregistrer de nouveaux soutiens financiers. Mais il 
n'a toujours pas remporté la moindre primaire. 
      
    VOIR AUSSI 
    LE POINT sur les primaires:  ID:nL8N15G1ZD  
    Le TABLEAU des primaires:  ID:nL8N15O2QW  
    Graphique en anglais sur les dépenses des Super PAC:  
    http://tmsnrt.rs/1Lr2J0c     
 
 (Ginger Gibson avec Grant Smith à New York; Henri-Pierre André 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant