ENCADRE-La réforme de 2014 n'a pas rassuré les Français-Deloitte

le
0

* Une majorité de Français favorables à une épargne obligatoire * Le niveau de pension, sujet d'inquiétude majeur PARIS, 9 décembre (Reuters) - Les deux tiers des Français sont inquiets pour leur retraite et plus des trois quarts des actifs pensent qu'ils devront la compléter par des ressources supplémentaires, selon une enquête publiée mardi par la société de Conseil Deloitte. La quatrième édition de ce baromètre sur les Français et la préparation de leur retraite montre que cela reste un souci majeur, un an après une réforme censée assurer le financement de régimes de base en butte aux aléas économiques. ID:nL6N0TS3Y3 "Quand on interroge les Français sur leurs attentes vis-à-vis d'une prochaine réforme, une grande majorité d'entre eux nous disent être favorables à la mise en place d'une épargne obligatoire", déclare un des responsables de l'étude, Hugues Magron, dans un document de synthèse. Selon cette enquête effectuée par Harris Interactive en octobre auprès de 4.000 Français de 25 ans et plus, ils seraient ainsi 60% à partager cette opinion. Ils sont en revanche majoritairement opposés à un nouveau recul de l'âge de départ (58%), à une hausse des cotisations des régimes obligatoires (55%) et à une baisse des pensions (67%) - trois leviers habituels des réformes des retraites en France. La préparation de leur retraite inquiète 66% des actifs interrogés. Ils sont 75% à se dire soucieux quant au montant de leur pension future et 78% à estimer qu'ils auront besoin de compléter leur retraite par des ressources complémentaires. C'est déjà le cas de 42% des retraités aujourd'hui, alors que 54% des actifs épargnent dans cette perspective. 1.662 EUROS PAR MOIS L'enquête Deloitte-Harris Interactive montre que 72% des épargnants placent en moyenne 452 euros par an pour leur retraite, "ce qui sera loin d'être suffisant pour couvrir leurs besoins futurs", estiment les auteurs de la synthèse. Les actifs interrogés ne sont d'ailleurs que 39% à miser en priorité sur l'épargne individuelle pour leur assurer un niveau de vie suffisant à la retraite. Ils sont 20% à compter d'abord sur l'acquisition d'une résidence principale ou secondaire et 13% sur la poursuite d'une activité pendant la retraite. L'assurance vie (31%) et les comptes sur livrets (20%) restent les produits les plus utilisés par les épargnants, même s'ils perdent six points depuis 2012. Les Français continuent à citer la sécurité (72%) avant le rendement (59%) comme critère de choix. Leur intérêt pour les nouveaux produits d'assurance vie Euro-Croissance (fonds diversifiés) et Vie-Génération (actifs investis dans les bailleurs sociaux, les entreprises non cotées et l'économie sociale et solidaire) est encore relativement limité : 26% pour les premiers, 17% pour les seconds. Selon l'Institut national de la statistique (Insee), la moitié des retraités avait un niveau de vie inférieur à 1.662 euros par mois en 2012. Seulement 51% des retraités interrogés par Harris Interactive se disent satisfaits de la pension reçue au titre des régimes obligatoires, soit dix points de moins qu'en 2012. Les retraités sondés évaluent en moyenne à 500 euros par mois le montant qui leur manque pour couvrir leurs besoins. (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux