ENCADRE-La France a économisé 23 mds en 2015 avec le recul du pétrole

le
0
    PARIS, 17 mars (Reuters) - L'allègement de la facture 
énergétique a permis à la France d'économiser 23,3 milliards 
d'euros en 2015 par rapport à 2013, soit un peu plus d'un point 
de PIB, estime l'Insee dans sa note de conjoncture de mars 
publiée jeudi.  
    La chute des cours du pétrole observée depuis la mi-2014, 
qui a entraîné dans son sillage une baisse des prix du gaz, 
correspond à un transfert de richesse des pays producteurs vers 
les pays importateurs, souligne l'institut national de la 
statistique.  
    Cette évolution a permis aux ménages français de réaliser 
l'an dernier une économie nette de 10,5 milliards d'euros par 
rapport à 2013.  
    "A des degrés divers, tous les ménages ont gagné en pouvoir 
d'achat", relève l'institut, même si le montant des économies 
est évidemment variable en fonction des revenus et du lieu de 
résidence (moins de frais de carburant en Ile-de-France, 
dépenses de chauffage moins élevées dans le Sud, par exemple).  
    En ce qui concerne les entreprises, la réduction de la 
facture énergétique a atteint 14,2 milliards d'euros en 2015 par 
rapport à 2013.  
    Les premiers bénéficiaires de cette évolution ont en toute 
logique été les secteurs des services de transport (4,5 
milliards d'euros) et l'industrie chimique (2,9 milliards 
d'euros). 
    D'après l'Insee, les économies réalisées sur les dépenses en 
énergie ont largement contribué au redressement du taux de marge 
des entreprises et pas seulement de celles se trouvant en 
première ligne pour profiter de la baisse des cours des matières 
premières.  
    Le taux de marge des entreprises a enregistré en 2015 sa 
plus forte hausse depuis 1986 (+1,8 point), pour s'établir en 
fin d'année à 31,4%.     
    L'impact de la baisse des cours du pétrole semble en effet 
se transmettre progressivement au reste de l'économie, note 
l'Insee. 
    Globalement, l'effet bénéfique de la baisse des cours du 
pétrole se répercute à différents niveaux pour soutenir 
l'économie française. 
    Les économies réalisées par les ménages soutiennent la 
consommation et l'investissement. 
    Du côté des entreprises, elles alimentent la croissance à la 
fois par l'augmentation de leur production et par la progression 
de leurs investissements découlant du redressement de leurs 
marges. 
    "La hausse du prix des hydrocarbures profite à l'ensemble de 
l'économie française et contribue positivement à l'activité et 
par suite à l'emploi", relève l'institut.      
 
 (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant